Rapport européen sur les drogues 2018: cocaïne, nouvelles substances psychoactives et overdoses

Autres drogues / 12 juin 2018

Autres drogues
Addiction Autres drogues - Rapport européen sur les drogues 2018: cocaïne, nouvelles substances psychoactives et overdoses

Cocaïne: plus et plus pure

Une récente étude européenne a révélé une hausse des traces de cocaïne dans les eaux usées de la majorité des villes participantes. Une partie de cette hausse est liée au fait que la cocaïne est aujourd’hui plus pure qu’elle ne l’a été durant la dernière décennie, comme l’indique le Rapport européen sur les drogues 2018. La production en Amérique du Sud est elle aussi en hausse tout comme les saisies faites en Europe (70.9 tonnes en 2016). Les demandes de traitement connaissent aussi une augmentation et la cocaïne est la seconde drogue la plus souvent citée lors de présentations aux urgences hospitalières.

La Suisse n’échappe pas à ces évolutions1. Les villes helvétiques qui ont participé à l’étude sur les eaux usées figurent parmi celles avec les taux les plus élevés de cocaïne. Les données de la Société Suisse de Médecine Légale et des projets de Drug checking indiquent aussi une hausse assez nette de la pureté de cette substance. La statistique act-info suggère de son côté une légère augmentation des demandes de traitement.

Nouvelles Substances Psychoactives (NPS): moins de nouvelles molécules

Le nombre de substances jusqu’alors inconnues détectées au niveau européen est en baisse : une cinquantaine en 2017 contre environ une centaine en 2014 et 2015. Au total plus de 670 NPS ont été identifiées depuis environ une décennie. Les cannabinoïdes de synthèse figurent en tête avec 179 NPS, dont deux (ADB-CHMINACA et CUMYL-4CN-BINACA) ont récemment été mises sous contrôle par l’UE car elles étaient associées à des décès. Un autre sujet d’inquiétude est l’identification d’opioïdes de synthèse, dont une dizaine de dérivés du fentanyl en 2017. EMCDDA note aussi la diffusion de NPS en milieu carcéral.

En savoir plus