Les ventes de patchs et pastilles anti-tabac explosent: "La prise en charge par l'Etat c'est ça qui fait la différence" (RMC)

Tabac / 3 décembre 2018

Tabac
Addiction Tabac - Les ventes de patchs et pastilles anti-tabac explosent: "La prise en charge par l'Etat c'est ça qui fait la différence" (RMC)

ette année, il s’est vendu 57% de plus de patchs que l’an dernier selon les calculs de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies“C’est un record, on n’avait jamais eu un nombre aussi élevé de personnes bénéficiant d’un traitement d’aide à l’arrêt”, explique Aurélie Lermennier-Jeannet, de l’Observatoire des drogues et toxicomanies.

Un million de fumeurs en moins en France en 2017

Cette augmentation s’explique par la prise en charge, depuis mai 2018, par la sécurité sociale de 65% du coût de ces substituts pour arrêter de fumer. Plus remboursés, les médecins en prescrivent donc davantage.

Jusqu’alors, les fumeurs pouvaient bénéficier de 150 euros de remboursement par an de substituts nicotiniques. Depuis le mois de mai, il n’y a plus de plafond et l’on n’avance plus l’argent en pharmacie. Et le résultat est là: le nombre de fumeurs a diminué d’un million en France en 2017.

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Tabac

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir