Le monde du travail

Ne faites pas comme Steve Carell dans "My Beautiful Boy" pour parler de drogue à vos enfants

Aborder la question des drogues et de l'addiction avec ses enfants n'est pas une mince affaire. Des spécialistes expliquent au HuffPost la marche à suivre.

Autres drogues

ÉDUCATION – La drogue et les addictions, deux sources d’inspiration fréquentes pour l’industrie du cinéma. Alors que Julia Roberts est à l’affiche depuis le mois de janvier de « Ben is Back », dans lequel elle joue le rôle d’une mère désemparée face à son fils toxicomane, un second film sur le sujet paraît, ce mercredi 6 février, à seulement quelques semaines d’écart. Son nom? « My Beautiful Boy ».

Nouveau long-métrage du cinéaste belge Felix Van Groeningen, à qui l’on doit notamment « Alabama Monroe » (2013) et « La merditude des choses » (2009), il retrace l’histoire d’un drame. Celui d’un père, David Sheff (interprète par Steve Carell), et de son fils Nicolas (Timothée Chalamet), un jeune homme brillant et cultivé, dont la consommation de méthamphétamine va les séparer.

Effondré par la dépendance à la drogue de son enfant, le premier se lance alors dans une bataille pour renouer le dialogue avec le second. Entre la décision d’envoyer son fils dans un centre de désintoxication et les dialogues de sourds, il va faire de son mieux pour sauver leur relation. Parler de drogue et d’addiction à ses enfants n’est pas une mince affaire. Il faut l’anticiper. Et ce, dès le plus jeune âge.

C’est ce que concède Maria Melchior, épidémiologiste et spécialiste des déterminants sociaux et familiaux dans les conduites addictives. Contactée par Le HuffPost, elle estime que cette thématique doit trouver sa place au sein de l’éducation de n’importe quel enfant, au même titre que d’autres sujets de discussion comme la sexualité.

Pour voir les conseils des spécialistes, rendez-vous sur le site du Huffington Post

En savoir plus

À lire aussi