Plan cancer 3 : la recherche avance la prévention alcool échoue

Alcool
Addiction Alcool - Plan cancer 3 : la recherche avance la prévention alcool échoue

Le plan cancer 3 rassemble les stratégies et conclusions en matière de lutte contre le cancer en France. L’Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR) ont rendu public ce lundi 12 octobre un rapport détaillé qui analyse les conclusions de ce plan.

Il en ressort des avancées majeures dans le domaine de la recherche, notamment en recherche fondamentale, mais aussi des insuffisances en termes de prévention. Selon l’Igas, la lutte contre l’alcool n’est pas suffisamment ambitieuse dans notre pays alors qu’il est responsable chaque année de 16 000 décès par cancer.

En matière de données observationnelles, la mission appelle également à une meilleure prise en compte des facteurs sociaux et environnementaux dans l’apparition du cancer.

L’échec de la prévention alcool

Si les inspecteurs reconnaissent que le plan cancer 3 joue un rôle « déterminant » dans la réduction du tabagisme, ils déplorent en revanche un manque d’ambition en matière de lutte contre l’alcool. La situation est pourtant préoccupante, la France se place, en effet, à la troisième place des plus grands consommateurs d’Europe, devant la Russie. Les Français ont une consommation d’alcool en moyenne 30% supérieure à celles des autres pays de l’OCDE.

Pour se donner les ambitions d’une vraie politique de prévention de l’alcool, 3 niveaux d’actions sont recommandés : des états généraux sur l’alcool, des mesures à cadre réglementaire constant et l’adoption d’un programme national de prévention de l’alcool avec modifications législatives et réglementaires.

Pour plus d’infos, voir notre article « Et s’il était possible de concilier la bonne santé des français et celle de la filière vitivinicole« .

Pour en savoir plus sur le rapport du Plan Cancer 3, lire la dépêche de l’APM.

À lire aussi