Portail Milieu Professionnel

ADDICTION / Les voir en tant simple maladie cérébrale promeut l'injustice sociale

Les points de vue qui considèrent l'usage et l'addiction aux drogues comme une simple maladie cérébrale contribue à légitimer une politique sur les drogue chère, irréalisable et discriminante.

Autres drogues

Les points de vue qui considèrent l’usage et l’addiction aux drogues comme une simple maladie cérébrale contribue à légitimer une politique sur les drogue chère, irréalisable et discriminante selon Carl.J.Hart.

 Il y a plus de 25 ans, j’ai commencé à étudier les neuroscience car je pensais que cette approche pourrait soigner de manière unique le problème de la drogue. En ce temps là , je pensais que la pauvreté et le fort taux de crime présent dans ma communauté résultait directement de l’addiction aux drogues, je me suis dit que s’il était possible de soigner les addictions via des manipulation neuronales, je pourrais résoudre les problèmes de crime et de pauvreté au sein de ma communauté. Mais j’ai appris que bien que la cocaïne et d’autres drogues récréatives altèrent temporairement le fonctionnement neuronal de tous ceux qui les prennent, la grande majorité des usagers ne deviennent jamais addicts…

 

Pour voir l’article en entier, cliquez sur « Consulter en ligne » vous devrez toutefois comprendre l’anglais pour pouvoir le lire.

En savoir plus

À lire aussi