Portail Milieu Professionnel

DROGUES / Salle d'injection : réduire les risques et réinsérer

A Strasbourg, la salle de consommation a ouvert ses portes, au grand soulagement des usagers de drogues et des acteurs de la réduction des risques.

Autres drogues
Addiction Autres drogues - DROGUES / Salle d'injection : réduire les risques et réinsérer

A l’Hôpital Civil de Strasbourg, les murs de l’ancien service de chirurgie thoracique abritent aujourd’hui une salle. Elle s’appelle « Argos » : c’est une salle de consommation de drogues à moindre risque (SCMR). « Elle porte le nom du chien d’Ulysse, le seul à l’avoir reconnu à son retour de l’Odyssée, précise l’équipe qui la gère. Comme lui, nous sommes ceux qui reconnaissent les usagers comme ayant besoin d’aide et de soins. »

Certains disent « salles de shoot » mais la formule, maladroite, peine à décrire le lieu et ses ambitions. On est en effet loin du club à défonce qui façonne les fantasmes – et ce n’est pas ce genre d’endroit qu’est venue visiter ce jeudi matin la Mildeca, (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Toxicomanies), accompagnée des équipes municipales et associatives de Paris et de Strasbourg, qui ont porté les projets de SCMR dans les deux villes.

Pour avoir plus de détails sur ces salles de shoot et accéder à des témoignages d’usagers, rendez-vous sur le site pourquoidocteur.fr en cliquant sur « Consulter en ligne »

En savoir plus

À lire aussi