HEROÏNE / Des héroïnomanes évoquent leur retour d’entre les morts

Autres drogues / 3 janvier 2017

Autres drogues

Chaque année, la naloxone permet de réanimer des centaines de consommateurs de drogues dures après une overdose.

« La mort est une dette que chacun ne peut payer qu’une fois ». Cette réplique est extraite de la pièce Antoine et Cléopâtre de William Shakespeare – qui ne comptait visiblement pas d’héroïnomane dans son entourage proche. Nombre de consommateurs d’opiacés passent leur temps à tutoyer la mort : lors d’une overdose, leur respiration s’arrête, leur visage bleuit et leur mâchoire se raidit. Tout semble indiquer leur mort prochaine, jusqu’à ce qu’une personne leur injecte un médicament magique qui leur permet de revenir à la vie – comme dans un film.

La naloxone permet de ressusciter des centaines de personnes chaque année. Chaque jour, au moins cinq victimes d’overdose d’héroïne sont notamment sauvées en Écosse. En France, elle a été autorisée en juillet dernier sous forme de spray nasal, mais uniquement dans les pharmacies « qui ont le droit de vendre des médicaments aux patients non hospitalisés ». Elle devrait être plus largement distribuée à l’avenir, et permettre de limiter le nombre de décès liés à l’héroïne.

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Autres drogues

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir