OPIOÏDES / Les comorbidités doivent être recherchées et traitées

Autres drogues / 20 avril 2017

Autres drogues

Troubles anxieux, syndrome dépressif et bipolaire et plus rarement pathologies psychotiques, les comorbidités psychiatriques sont très fréquentes chez les personnes qui souffrent d’addiction aux opioïdes. Plus d’un patient sur quatre serait atteint par cette association dont l’effet néfaste sur le pronostic est avéré. Les comorbidités psychiatriques sont en effet associées à des polyconsommations de produits addictifs, à des rechutes plus fréquentes et à des comportements violents.

Mésusage du traitement de substitution

Rechercher et diagnostiquer une pathologie psychiatrique est donc une étape importante de la stratégie de prise en charge d’une addiction aux opiacés. Car si on ne la repère pas chez les patients prenant un traitement de substitution, le risque de mésusage de ce traitement est élevé. Ils auront tendance à l’interrompre ou à gérer un dosage insuffisant du produit de substitution en recourant à la drogue habituelle ou à d’autres en les associant.

Le dépistage du trouble psychiatrique est réalisé en utilisant des échelles simples qui permettent d’affiner le diagnostic. L’histoire du patient, son anamnèse, ainsi que ses antécédents psychiatriques personnels et familiaux permettent de préciser la pathologie. Certains facteurs orientent aussi vers une comorbidité : un patient jeune, répondant mal au traitement, qui rechute et présente des facteurs de résistance à une prise en charge classique.

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Autres drogues

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir