» retour

TABAC / Arrêter de fumer : les solutions doivent être adaptées

Quel est le mécanisme de la dépendance au tabac ?

La dépendance au tabac est principalement liée à la nicotine, la substance que l’on retrouve en grande quantité, à plus de 93 % dans la feuille de tabac.
La nicotine va agir au niveau de certains circuits nerveux dans le cerveau, en les modifiant et en activant la production d’une hormone que l’on appelle la « dopamine ». La dopamine, entre autres, participe au « circuit de la récompense » et provoque une sensation de plaisir. A force d’activer ce phénomène en consommant du tabac, le fumeur va s’habituer à cet état et la sensibilité du circuit nerveux du plaisir va s’atténuer, ce qui explique qu’il faudra de plus en plus de nicotine pour obtenir le même plaisir. Ainsi entre chaque cigarette, la concentration en nicotine diminue dans le cerveau qui va fabriquer de nouveaux récepteurs et donc provoquer un syndrome de manque… qui incite à griller une nouvelle cigarette.
La dépendance est d’autant plus forte que la personne a commencé à fumer jeune, et en particulier pendant l’adolescence où se construisent les principaux circuits neuronaux dans le cerveau.

Quels sont les signes qui apparaissent en cas de manque ?

La dépendance au tabac est à l’origine de modifications du comportement sur le plan physique, psychologique et comportemental.
Lorsque le manque en nicotine se fait sentir, les premiers signes qui apparaissent sont une envie irrépressible de fumer associée à une irritabilité et une nervosité.
Une sensation de mal-être global persistera pendant quelques semaines, de même qu’une tendance à l’insomnie et un léger sentiment dépressif. Une sensation de faim et de besoin de sucre pourra s’installer. Chez certaines personnes, ce manque se traduira par un syndrome anxieux (stress, suées, angoisses).
Généralement ces signes persistent quelques mois après le début du sevrage et s’estompent progressivement.

Accéder à la suite de l’article sur sur le site de Pourquoi Docteur en cliquant sur « Consulter en ligne »

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

ALCOOL, TABAC / Cancer : l’épigénétique explique 15% des cancers de la gorge lié à l’alcool et au tabac

C’est une piste inattendue pour traiter les cancers chez l'adulte que révèlent ces chercheurs du McGill University Health Centre : une modification épigénétique pourrait être à l'origine de 15 % des cancers de la gorge liés à l'alcool et au tabac chez l'adulte. Cette découverte, présentée dans la revue Nature Genetics, ouvre une piste importante d’amélioration de la prise en charge de ces patients, avec le développement de nouveaux traitements ciblés et plus efficaces.


Le 23 Jan 17