» retour

TABAC / Ces 9 idées fausses qui vous dissuadent d’arrêter

1. «En réduisant ma consommation de cigarettes quotidienne, je réduis les risques pour ma santé»

Il n’existe pas de seuil au-dessous duquel le risque de cancer du poumon ou de maladies cardiovasculaires est nul. Selon une étude publiée en 2005 dans la revue Tobacco Control, fumer entre 1 et 4 cigarettes par jour est ainsi associé à un risque 3 fois plus élevé de mourir d’un infarctus. Vis-à-vis de ce risque, il n’y a donc pas de «petit» ou de «gros» fumeur. De plus, le tabagisme multiplie par au moins 10 à 25 le risque de développer un cancer du poumon par rapport à un non-fumeur. L’objectif est donc d’arrêter le plus tôt possible, quelle que soit la quantité quotidienne de tabac consommée.

2. «Cela ne sert à rien d’arrêter de fumer puisque l’air pollué que je respire est aussi dangereux»

Selon une étude publiée en 2005, les microparticules de l’air – qui proviennent en grande partie de la combustion du carburant, du gaz naturel et du charbon – sont à l’origine d’environ 5% des morts par cancer de la trachée et cancer du poumon. Le tabagisme reste de loin le principal facteur de risque: selon le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer), il est responsable de 8 cancers sur 10 chez l’homme et de 7 cancers sur 10 chez la femme.

Au total, 80 à 85% des cas de cancer du poumon seraient attribuables au tabac. D’autres facteurs de risque sont connus, tels que l’exposition professionnelle à l’amiante, au radon (mines d’uranium), l’arsenic, le nickel, le chrome, les goudrons… À noter que les risques de présenter un jour un cancer du poumon suite à une exposition à l’amiante sont 50 fois plus importants si la personne est fumeuse.

Voir la suite de ces conseils en allant sur le figaro.fr via le bouton « Consulter en ligne »

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

GROSSESSE et TABAC / Déficits auditifs et du langage chez les enfants de mères fumeuses

C'est un nouvel effet néfaste de l'exposition périnatale de l'enfant à la nicotine qui nous est livré par cette étude de la Freie Universitat Berlin : l'exposition à la nicotine pendant et après la grossesse peut en effet causer des problèmes auditifs chez les enfants, avec un développement anormal du tronc cérébral auditif et à la clé, bien sur des troubles de l'apprentissage


Le 14 Fév 17