» retour

TABAC / Face à la bronchite du fumeur, femmes et hommes ne sont pas égaux

Quand on parle de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), on pense volontiers à un homme d’âge mûr, gros fumeur, qui tousse et qui crache, été comme hiver. Pourtant, la proportion de femmes atteintes par cette maladie caractérisée par une obstruction des voies respiratoires a doublé en 20 ans en France. Elles sont aujourd’hui quasiment aussi nombreuses que les hommes à en souffrir. Or, non seulement elles sont moins bien diagnostiquées que leurs homologues masculins, mais elles sont également plus vulnérables à la BPCO. Face à ce constat accablant, la fédération française de pneumologie alerte les femmes sur cette maladie qui touche 3 à 3,5 millions de personnes en France.

À quoi est due la BPCO? Dans plus de 8 cas sur 10, cette maladie est une conséquence du tabac. La cigarette entraîne en effet la destruction progressive des alvéoles pulmonaires, sorte de petits sacs par lesquels l’oxygène pénètre dans le sang. Plus la personne fume depuis longtemps, plus le risque de développer une BPCO est important. D’autres facteurs peuvent favoriser l’apparition de la maladie, comme le tabagisme passif et l’exposition à la pollution de l’air (fumées de charbon ou de bois, produits de nettoyage, industrie du textile, secteur agricole). Près d’un fumeur sur 3 développe une BPCO.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

TABAC / E-cigarette chez les jeunes, un facteur de passage au tabac ?

Il existe encore peu de données sur ce risque redouté de passerelle, pour les jeunes, de la cigarette électronique à la cigarette classique et au « vrai tabagisme ». Ces 2 études de l’Université de Californie San Francisco (UCSF) suggèrent que les e-cigarettes attirent pourtant les jeunes, y compris ceux considérés comme à faible risque de tabagisme, c’est-à-dire peu enclins à commencer à fumer. Plusieurs études, basées sur l’analyse de données nationales américaines qui viennent souligner l’absence de preuve, a minima, d’un effet réduction du tabagisme chez les jeunes.


Le 24 Jan 17