» retour

TABAC / Les lobbies devront jouer la transparence

C’est un petit texte aux grandes conséquences que fournit le Journal Officiel de ce week-end. Le décret « relatif à la transparence des dépenses liées aux activités d’influence ou de représentation d’intérêts des fabricants, importateurs, distributeurs de produits du tabac et de leurs représentants », se penche sur les lobbies du tabac et signe la fin de l’opacité dont ils jouissent.

Le texte législatif vise ainsi à renforcer la transparence sur ces activités. Ces lobbies devront en effet produire un rapport annuel, qui sera publié sur un site Internet dédié. Cela vaut également pour les entreprises du tabac faisant appel aux influenceurs : elles devront déclarer cette activité.

« Influencer la décision publique »

Par lobbying, le gouvernement entend toute activité « ayant pour objet d’influer sur la décision publique, notamment sur le contenu d’une loi ou d’un acte réglementaire en entrant en communication avec les personnes » concernées.

Tous les ans, le rapport devra comporter, pour les lobbies eux-mêmes, le montant de la rémunération des personnes employées à une activité de lobbying du tabac, le nombre total de personnels rémunérés et la quotité de leur temps de travail affectée à ces activités.

Pour accéder à l’article complet sur le site pourquoidocteur.fr, cliquez sur »Consulter en ligne »

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

« Tabac chauffé » sans danger pour la santé : mais de qui Philip Morris se moque-t-il ? Par Jean Yves Neau

Ancien de Colgate Palmolive, Frédéric de Wilde est aujourd’hui le président de Philip Morris International Europe. Le site des buralistes français nous apprendqu’il a accordé un entretien à Losange, leur « magazine 100% » ; entretien éclairant en ce qu’il donne de nouvelles précisions sur la grande nouveauté de sa firme : le « tabac fumé » (marque Iqos) que son groupe vient de lancer sur certains marchés-tests en France.


Le 20 Juin 17