» retour

TABAC / L’impact de la hausse du prix des cigarettes sur la consommation, en quatre graphiques

Edouard Philippe, a annoncé que son gouvernement souhaitait augmenter fortement le prix des paquets de cigarettes. Ce prix sera progressivement porté à 10 euros, contre environ 7 euros actuellement, soit une hausse de 40%.

« Le tabac en France entraîne plus de 80 000 décès [par an]. C’est la première cause de mortalité évitable, et la consommation quotidienne de tabac augmente chez les adolescents, a martelé le chef du gouvernement devant l’Assemblée nationale. Ne rien faire est exclu. » Mais quelle est l’efficacité réelle d’une augmentation du prix sur la consommation de tabac ? Franceinfo fait le point en trois infographies.

Une augmentation du prix induit-elle systématiquement un recul du tabagisme ?

Oui. Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’augmentation des prix du tabac est « le moyen le plus efficace de diminuer la consommation ». La hausse du prix entraîne une diminution du nombre de fumeurs, selon l’OMS. Quant à ceux qui continuent de fumer, ils diminuent leur consommation. L’augmentation du prix décourage aussi les jeunes de commencer à fumer, et les personnes ayant arrêté de recommencer. L’OMS estime que, dans les pays riches, une augmentation de 10% des prix du tabac peut réduire la consommation d’environ 4 %.

« L’efficacité de la hausse des prix du tabac est liée au caractère significatif et répété de la hausse. Si on a seulement de petites hausses, il y a un lissement des effets au cours du temps », explique Emmanuelle Béguinot, directrice du Comité national contre le tabagisme (CNCT). « Avec cet objectif du paquet à 10 euros, on part dans de bonnes conditions », approuve-t-elle.

Pour voir les graphiques, cliquez sur « Consulter en ligne »

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

TABAC / Ces pays qui ont réussi à dissuader les gens de fumer

Le monde entier s’est ému du nombre alarmant des victimes du tabac révélé le 5 avril : 6,4 millions de morts pour la seule année 2015. Entre 1990 et 2015, le nombre de décès attribués au tabac a en effet augmenté de 4,7 % à l’échelle de la planète, selon l’étude Global Burden of Disease réalisée par un consortium mondial de centaines de scientifiques et publiée dans la revue The Lancet.


Le 10 Avr 17