Le monde du travail

Une lettre ouverte à tous les médecins américains pour mieux prescrire les opioïdes antalgiques

Une correspondante originale vient de paraître dans le New England of Medicine (pour les profanes, le NEJM est un peu à la littérature médicale ce que le Real de Madrid est au monde du foot). En août 2016, le Dr Vivek Murthy a envoyé à plus centaines de milliers de médecins américains pour les alerter sur la fameuse Opioid Epidemic qui ravage l’Amérique. Il faut dire que la situation est grave. Les morts par overdose d’antalgiques opioïdes ont quadruplé en 15 ans,

Autres drogues
Addiction Autres drogues - Une lettre ouverte à tous les médecins américains pour mieux prescrire les opioïdes antalgiques

opioideUne correspondance originale vient de paraître dans le New England of Medicine (pour les profanes, le NEJM est un peu à la littérature médicale ce que le Real de Madrid est au monde du foot). En août 2016, le Dr Vivek Murthy (Surgeon General des Etats-Unis, ce qui équivaut à notre directeur général de la santé) a envoyé à plusieurs centaines de milliers de médecins américains pour les alerter sur la fameuse Opioid Epidemic qui ravage l’Amérique. Il faut dire que la situation est grave. Les morts par overdose d’antalgiques opioïdes ont quadruplé en 15 ans, en suivant un parallélisme absolu avec l’augmentation des ventes de ces médicaments aux USA. On estime que 2 millions d’américains ont des critères d’addiction à ces médicaments, et que 12 millions d’entre eux ont déjà présenté des critères de mésusage. Aux Etats-Unis, il n’est pas rare que les patients rendus addicts se tournent secondairement vers l’héroïne. Les illustrations de ce fléau se multiplient dans les médias, avec l’exemple du village Alaskien de Napaskiak, où la population de pêcheurs s’est quasiment entièrement transformée en addictes aux opioïdes.

L’administration Obama a pris ce problème à bras le corps, en encourageant les programmes de naloxone et le développement des « prescription-drug monitoring programs », qui sont des dispositifs encadrant et surveillance la prescription des opioïdes de prescription aux USA. Mais, selon Murthy, l’épidémie ne pourra se résoudre uniquement par la volonté de l’administration. Elle impose une prise de conscience des médecins prescripteurs. Et c’est pour cette raison qu’il a pris cette initiative en envoyant le flyer de recommandations de prescription des opioïdes (à retrouver à l’adresse suivante sous format pdf) mis en illustration à tous les médecins américains.

En France, l’initiative peut prêter à sourire. Mais, contrairement à chez nous, la société civile américaine est extrêmement active. Les initiatives individuelles et groupales sont habituelles et valorisées. Elles font partie du « faire société ». En France, où l’épidémie est moins violente mais certain pas inexistante non-plus, ce genre d’initiative serait mal vue. On l’attendrait plutôt des pouvoirs publiques (mais on la critiquerait probablement quand même en disant qu’on stigmatise les médecins). Pourtant, le savoir médical n’est pas un savoir clos et il doit s’adapter aux problématiques émergentes. Tout comme la surprescription d’antibiotiques, le recours trop long et trop systématiques aux opioïdes antalgiques est une réalité face à laquelle les prescripteurs de toutes spécialités doivent se rendre des comptes, avant d’en rendre à leurs patients.

 

En savoir plus

À lire aussi