Portail Milieu Professionnel

Vapoter peut-il faire tomber à nouveau dans la dépendance au tabac ? Une étude publiée dans Drugs and Alcohol Dependence

Tabac
Addiction Tabac - Vapoter peut-il faire tomber à nouveau dans la dépendance au tabac ? Une étude publiée dans Drugs and Alcohol Dependence

La cigarette électronique ou « vapoteuse » est présente dans notre environnement depuis plusieurs années. Bien que ses effets sur la santé à long terme ne soient pas encore tout à fait connus, la vapoteuse présente plusieurs avantages : elle comporte largement moins de substances nocives que le tabac, ce qui permet de limiter l’apparition des maladies liées au tabagisme, elle est aussi moins couteuse que le tabac, et la quantité de nicotine (la principale substance addictive du tabac) délivrée peut être contrôlée facilement, et ainsi amener à un sevrage beaucoup moins brutal. Pour toutes ces raisons, de plus en plus de fumeurs se convertissent à la cigarette électronique.

Pour autant à ce jour, il existe très peu de données sur l’impact de la cigarette électronique sur le succès d’un arrêt du tabac à long terme. En d’autres termes : la cigarette électronique aide-t-elle à arrêter le tabac, ou bien peut-elle au contraire amener un ex-fumeur à consommer du tabac à nouveau ?

Dans cette étude effectuée dans la population américaine, les chercheurs se sont demandés si l’usage de la cigarette électronique chez d’anciens fumeurs était associé à une reprise du tabac un an plus tard. Lorsqu’on regarde simplement les données sans préjuger d’un lien causal ou non, les résultats montrent que les anciens fumeurs utilisant la cigarette électronique sont plus susceptibles de se remettre à fumer, surtout s’ils vapotent régulièrement.

Cependant, il existe certains facteurs de confusion pouvant modifier ces résultats : la date d’arrêt du tabac – dans l’étude plus elle était récente plus les risques de reprise d’une consommation tabagique étaient grands –, l’utilisation nouvelle de cigarette électronique chez d’ex-fumeurs n’ayant auparavant plus aucun dispositif délivrant de la nicotine et qui ont pu par ce biais redevenir vulnérables à une reprise du tabac, pas d’information sur l’impact du type de cigarette électronique utilisé. De plus, sans la cigarette électronique, certains de ces fumeurs ne se seraient sans doute jamais essayés à un sevrage tabagique. C’est pourquoi il est assez difficile d’interpréter les résultats de cette étude sans biais, et qu’il est important de poursuivre les recherches afin d’y voir plus clair dans les liens entre cigarette électronique et arrêt du tabac.

Julia de Ternay
Service Universitaire d’Addictologie de Lyon

Benjamin Rolland
Service Universitaire d’Addictologie de Lyon

En savoir plus

À lire aussi