» retour

SOCIETE / Ces nouvelles drogues qui submergent l’Europe

Leurs effets sont proches de ceux du cannabis, de la cocaïne ou des amphétamines, mais ils peuvent être commandés en toute légalité sur Internet. Apparus dans les années 2000, les nouveaux produits de synthèse (NPS), fabriqués en laboratoire, prolifèrent à la faveur d’un vide juridique. Modifiées synthétiquement pour imiter des drogues illégales, les molécules produites ne sont pas considérées comme des stupéfiants en Europe. À peine interdites, elles sont aussitôt remplacées par de nouvelles variantes. “Spice”, “sels de bain”, méphédrone, MDPV, “Flakka” et autres cannabinoïdes de synthèse sont vendus à des consommateurs qui en méconnaissent les effets, souvent plus dévastateurs que leurs modèles illicites.

Casse-tête juridique

Qui fabrique ces “legal highs “? Comment arrivent-ils jusqu’en Europe ? Comment légiférer contre des drogues dont la raison d’être est justement de contourner la loi ? Ce documentaire dévoile les enjeux sanitaires, légaux et sociaux d’un nouveau casse-tête juridique.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

TABAC / Une étude subventionnée par la DGS bouscule sérieusement des préjugés sur la vape

Pour planter le décor… Personne n’avait entendu parlé de cette étude subventionnée par la direction générale de la santé jusqu’au jour où elle a été présentée par Astrid FONTAINE lors d’une réunion du Groupe de Travail Vapotage. C’était le 12 octobre 2016. L’auditoire un peu dissipé après une bonne heure de discussion animée, s’est rapidement re-concentré à l’écoute de « révélations » pour le moins détonantes…


Le 07 Déc 16