Portail Milieu Professionnel

Visite de la salle de consommation à moindre risque

J’ai visité le 26 janvier 2017 la Salle de Consommation gérée par le CAARUD Gaia à Paris. Cette salle a ouvert ses portes en octobre 2016 et se situe dans l’enceinte de l’hôpital Lariboisiere mais l’accès des usagers se fait directement par un portail donnant sur la rue.
La salle est ouverte du lundi au dimanche de 13h30 à 20h30.

 

Public visé : exclusivement les usagers injecteurs de produits. Les usagers souhaitant consommer du crack par inhalation dans la salle sont acceptés uniquement s’ils sont également injecteurs de produits.

Cette restriction décidée par Gaia vise à ne pas inclure les usagers exclusifs de crack qui sont très nombreux dans le quartier de la Chapelle et de Stalingrad et qui auraient largement débordé les capacités d’accueil de la salle.

Les usagers avec un chien sont acceptés.

 

Les locaux se divisent en 3 espaces

  • un espace accueil où l’usager nouveau se fait enregistrer et a un entretien d’inclusion avec l’accueillant. L’usager doit montrer le produit qu’il va injecter : héroïne, Skenan , Stilnox ou fumer : crack . Il doit annoncer le nb de comprimés qu’il va injecter.
    Quelques usagers injectent aussi la méthadone en diluant le sirop : notamment des usagers russophones.
    Il signe une charte.
    L’accueillant peut être assistant social, infirmière, médecin et il y a un agent de médiation pour apaiser les esprits quand il y a surchauffe .
    Il est interdit d’entrer avec la cannette de bière dans l’espace consommation : elle doit être déposée dans une armoire située à l’accueil.
    Une fois l’usager enregistré, il prend un ticket et attend qu’un poste se libère dans la salle de consommation (affichage du numéro du poste).
  • un espace consommation spacieux qui comporte des boxes individuels avec boite à aiguilles usagées et matériel d’injection à disposition ( aiguilles, seringues , filtres Sterifilt et toupie , sachets d’acide ascorbique et d’acide citrique pour dissoudre l’héro : citrons interdits , plateaux individuels en inox … ) et des places individuelles sur une table en longueur pouvant être partagés par plusieurs usagers ( possibilité d’injection à 2 selon l’habitude de l’usager ) . Les intervenants présents dans la salle supervisent les pratiques d’injection mais ne participent pas à la réalisation du geste. La durée de passage aux postes d’injection est limitée à 20 mn. A l’intérieur , une petite salle vitrée avec extracteur de fumée est dédiée à l’usage de crack . Un bureau médical est attenant à espace consommation : un médecin généraliste y assure des consultations à la demande des usagers ( bobos , douleurs , dépistage VHC par TROD , demande de bilan … ) . Un certain nb d’usagers ont été orientés vers le CSAPA Gaia pour débuter un traitement méthadone . Un protocole est passé avec le service réanimation de l’hôpital qui s’engage à intervenir sur place en cas de surdose.
  • un espace repos confortable avec des fauteuils , des tables basses avec possibilité de participer à des activités récréatives ( dessin , puzzle ) et un atelier créatif ( travail manuel sur tissus , collages … ) , coin cuisine avec micro-onde , café , thé … .
    Le but est d’offrir un moment de repos aux usagers , désocialisés et à la rue pour la plupart , où ils peuvent rencontrer un travailleur social , un médecin …

 

Bilan chiffré à 3 mois

Fréquentation quotidienne : 180 à 200 usagers.
Certains ne passent qu’une fois ou 2 fois par semaine en fonction de leurs pérégrinations.
Il est à noter que les usagers sont pour l’essentiel des personnes connues du CAARUD Gaia qui fréquentent le quartier de la gare du Nord où il y a beaucoup de trafic de Skenan . Il y a très peu d’usagers venant d’autres quartiers de Paris.
On observe aussi qu’aucun usager n’injecte de BHD dans la salle.
Il n’y a pas eu de surdose depuis l’ouverture.

 

Concertation avec le voisinage et les citoyens

Des réunions régulières sont organisées à la mairie du 10è avec associations de riverains, parents d’élèves , commerçants pour permettre un dialogue et répondre aux inquiétudes et éventuels griefs exprimés .

Cette salle est un dispositif expérimental, soutenu par la MILDECA .

Voilà pour cette visite très instructive.

Xavier AKNINE, référent du groupe MGAddictions, à la Fédération Addiction.

federation-addiction

À lire aussi