Revue / Esprit n°432 “La politique des drogues“

3 mars 2017

Addiction  - Revue / Esprit n°432 “La politique des drogues“

C4IlvlGWEAIUl8i

 

La revue Esprit consacre le dossier central de son numéro 432 de février 2017 à la politique des drogues. Sept articles composent ce dossier central.

Le premier, sous la plume de Marie Jauffret Roustide et de Jean-Maxence Granier, propose, en introduction du dossier, de “repenser cette politique des drogues“ en commençant par dépassionner le débat. Les auteurs reviennent sur la fin du consensus sur une guerre à la drogue qui s’est clairement soldée par un échec. Ils mettent aussi en avant le brouillage des frontières entre licite et illicite avec l’augmentation, notamment aux Etats-Unis, de l’usage d’opiacés de synthèse. Ils proposent de promouvoir une approche équilibrée qui prenne en compte l’expérience des usagers et ne se focalise pas sur les cas d’addiction installée, qui restent l’exception dans la diversité des usages.

Dan Werb, dans un deuxième article, revient sur la “guerre mondiale contre la drogue“ avec des conventions internationales qui ont globalisé la politique. Ce que l’on appelle l’effet ballon fait que « La pression exercée contre un secteur du marché illégal contribue à son expansion ailleurs. ». Cette guerre n’a aucun effet dissuasif sur la consommation de drogues. Elle encourage même les conduites à risques. L’auteur revient enfin sur les tensions dans le système international, la session extraordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies en avril 2016 en étant le révélateur. Il pointe le rôle à venir de la société civile, peut-être la mieux placée pour expliquer les enjeux d’une politique pragmatique.

Le troisième article, écrit par Nicolas léger, est consacré lui aux “écrivains sur les territoires du narcotrafic“, et notamment à Roberto Bolano, auteur de “2666“ ; Don Winslow, auteur de “Cartel“ et avant de “La griffe du chien“; et Roberto Saviano, auteur de “Extra pure“, et avant de “Gomorra“. Ces trois auteurs nous parlent essentiellement des problématiques de trafics générés en Amérique Latine, avec une offre qui se dirige vers les Etats-Unis, mais aussi vers l’Europe, marché tout aussi juteux.

François Beck et Ivana Obradovic posent la question suivante : “Le cannabis en France. Totem ou tabou ?“. Travaillant tous les deux pour l’Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies (OFDT), ils nous dressent le portrait de consommateurs aux profils et aux motivations variées. Ils nous parlent d’un produit toujours plus accessible, nous présentent les dispositifs de prévention et de prise en charge, et nous expliquent quelle est la réponse pénale et ses contentieux de masse.

Dans un entretien, Samuel Roberts, professeur d’histoire à l’Université de Columbia, et Fabrice Olivet, directeur d’ASUD (Auto-support des Usagers de drogues), posent la question d’une guerre à la drogue qui serait de tout temps une guerre raciale. Fabrice Olivet regrette que cette question raciale soit absente du débat en France, contrairement aux Etats-Unis. Pourtant elle occupe certainement une place non négligeable dans la problématique prohibitionniste.

Louis Andrieu consacre un article à “L’usage des drogues au cinéma“ et regrette que les représentations des drogues et de leurs consommateurs restent souvent assez négatives, avec des histoires-qui-finissent-mal-en-général, et des usages qui semblent mener inévitablement à la chute.

Le dernier article, écrit par Ghislain Benhessa et Nathalie Bittinger, est consacré à l’analyse de séries télévisées américaines cultes. “The wIre“, crée par Ed Burns et David Simon, traite de l’organisation du trafic d’héroïne à Baltimore et des liens qu’elle entretient avec son environnement social et politique… “Breaking Bad“ raconte la mue d’un simple professeur de chimie en trafiquant à grande échelle de méthamphétamine au Nouveau Mexique… “Narcos“ est une série entre fiction et documentaire qui raconte le parcours de Pablo Escobar, fameux “patron“ du cartel de Medellin en Colombie…

En savoir plus