Portail Milieu Professionnel

Alcool - Prise en charge et réduction des risques

Réduction des risques Depuis quelques années, en addictologie, le concept de réduction des risques et des dommages a pris une place centrale au niveau des pratiques thérapeutiques. Le concept de réduction des consommations d’alcool s’est progressivement imposé dans un contexte de santé publique.De nombreuses études scientifiques ont démontré que le risque de dépendance à l’alcool, les dommages à court et…

Réduction des risques

Depuis quelques années, en addictologie, le concept de réduction des risques et des dommages a pris une place centrale
au niveau des pratiques thérapeutiques.

Le concept de réduction des consommations d’alcool s’est progressivement imposé dans un contexte de santé publique.De nombreuses études scientifiques ont démontré que le risque de dépendance à l’alcool, les dommages à court et moyen terme ainsi que la mortalité augmentent en fonction du niveau de consommation d’alcool.

La réduction des consommations représente un objectif thérapeutique possible chez les personnes présentant un mésusage d’alcool. Cet objectif permet de réduire les risques et les dommages qu’une consommation élevée d’alcool comporte, permet d’améliorer la santé et les problèmes familiaux et socioprofessionnels de la personne et, plus globalement, la qualité de vie. Cette stratégie peut permettre d’évoluer par étapes vers un arrêt du mésusage d’alcool. Mais, la plupart du temps, le sevrage d’alcool et l’abstinence sont les objectifs les plus fréquemment fixés.

Stratégies de prise en charge

L’atteinte d’un objectif d’arrêt d’alcool ou de retour à un usage simple peut se faire par deux
stratégies :
-arrêt encadré de tout usage d’alcool avec maintien ultérieur d’un arrêt plus ou moins long de
tout usage d’alcool. Dans le cas du patient avec dépendance, l’arrêt planifié de l’usage d’alcool
est appelé « sevrage »;
-réduction progressive de l’usage pour arriver idéalement à un usage simple voire à un arrêt
total de l’usage d’alcool.

Approche médico-psycho-sociale et prise en charge des répercussions sociales et médicales

La prise en charge de ce type de troubles addictologique doit être globale et aborder le sujet dans ses dimensions biologiques, psychologiques, et sociales. Les comorbidités psychiatriques, les autres addictions, et les répercussions sociales et médicales du trouble lié à l’usage d’alcool doivent être correctement prises en charge, si nécessaire par des interventions multidisciplinaires intégrant des spécialités médicales différentes, des psychologues, des assistantes sociales, des éducateurs, etc.

 

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir