Portugal : la police bien plus efficace depuis la dépénalisation

Alors que Gérald Darmanin, opposé à la dépénalisation de l’usage de cannabis, multiplie les messages de fermeté en matière de lutte contre les trafics de drogue, la décriminalisation a eu des effets positifs au Portugal.

Autres drogues
Addiction Autres drogues - Portugal : la police bien plus efficace depuis la dépénalisation

Alors que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réaffirmé la volonté du gouvernement de réprimer la consommation de drogues, notamment de cannabis, en France, le Portugal a opté il y a près de 20 ans pour une politique opposée. Gangrené par la consommation d’héroïne et par le VIH, le pays a mis en oeuvre la décriminalisation de l’usage de tous les stupéfiants en 2001. Tandis que 100 000 portugais étaient héroïnomanes en 1999, seuls près de 50 000 le sont aujourd’hui, selon le Service d’intervention pour les comportements d’addiction et de dépendance (SICAD). En 2019, 8% des Portugais âgés de 18 à 34 ans ont consommé du cannabis au cours de l’année écoulée, contre 21,8% des Français.

Membre de la commission qui a rédigé le rapport à l’initiative de la politique antidrogue, João Goulão répond aux questions de 20 Minutes. Pour le médecin, qui dirige le SICAD, « la prévention et l’intervention sont aujourd’hui plus simples puisque le sujet n’est plus un tabou » dans cette ancienne dictature où les consommateurs de drogues étaient systématiquement emprisonnés.

Voir l’interview sur le site de 20 Minutes

En savoir plus

À lire aussi