Portail Milieu Professionnel

COCAÏNE / Le risque de décès par overdose est directement associé à une température extérieure élevée

La cocaïne et les autres stimulants majeurs peuvent entrainer la mort par overdose. Au contraire de l’alcool et de l’héroïne, les overdoses de cocaïne induisent un coma très agité, avec risque de convulsions et de choc cardiogénique avec défaillance cardiovasculaire. Les usagers de cocaïne n’étant souvent pas indemnes d’autres facteurs de risque cardiovasculaire, il est important de comprendre les différents paramètres extérieurs pouvant jouer sur le risque de décès en cas d’overdose.

Autres drogues

La cocaïne et les autres stimulants majeurs peuvent entrainer la mort par overdose. Au contraire de l’alcool et de l’héroïne, les overdoses de cocaïne induisent un coma très agité, avec risque de convulsions et de choc cardiogénique avec défaillance cardiovasculaire. Les usagers de cocaïne n’étant souvent pas indemnes d’autres facteurs de risque cardiovasculaire, il est important de comprendre les différents paramètres extérieurs pouvant jouer sur le risque de décès en cas d’overdose.

 

Ici, cette étude parue dans DAD s’est basée sur une hypothèse originale : les fortes températures augmentent le risque de décès en cas d’overdose de cocaïne. Pour évaluer cela, les auteurs canadiens de cette étude ont comparé sur des registres médicaux le risque de décès lié à une overdose de drogues, en fonction de la température extérieure constatée le jour de l’overdose.

 

Les auteurs ont constaté que, plus la température était élevée, plus le risque de décès l’était également. Mais ce constat n’était retrouvé que pour la cocaïne, pas pour les autres substances étudiées. Ainsi, comparativement à une température extérieure de 20°C, le risque de décès par overdose à 30°C est deux fois plus élevé pour la cocaïne. Les explications ne sont bien sûr pas fournies avec ce constat purement épidémiologique, mais on peut suspecter la déshydratation comme facteur de vulnérabilité supplémentaire.

 

C’est sans doute une information importante à connaître en particulier pour les usagers bien sûr, mais aussi pour les professionnels impliqués dans le champ de la réduction des risques et des dommages, et les urgentistes et réanimateurs médicaux.

En savoir plus sur l’étude en cliquant sur « Consulter en ligne »

En savoir plus

À lire aussi