DROGUES / Faut-il continuer à prescrire la gabapentine en association avec les traitements de substitution opiacé ?

Autres drogues / 26 octobre 2017

Autres drogues
Addiction Autres drogues - DROGUES / Faut-il continuer à prescrire la gabapentine en association avec les traitements de substitution opiacé ?

En Amérique de nord et dans le reste du monde, les overdoses en opiacés sur ordonnance constituent un véritable problème de santé publique, avec plus de 15000 décès recensés en 2015 aux Etats-Unis par exemple. Une étude canadienne retrouve même qu’un utilisateur chronique d’opioïdes sur 550 décède dans les 2,5 années suivant sa première prescription d’opiacés. Dans la plupart des cas, ces décès résultent d’une dépression respiratoire pour laquelle la prise de dépresseur du système nerveux central est un facteur de risque majeur mais évitable. Certaines études ont par exemple montré que la co-prescription de benzodiazépine et d’opioïdes augmente par 4 le risque de décès par overdose.

 

La gabapentine est un anticonvulsivant couramment utilisé comme adjuvant pour le traitement de la douleur chronique. Bien que la gabapentine soit généralement perçue comme étant sans risque majeur, l’apparition d’une dépression respiratoire d’origine médicamenteuse a déjà été décrite lors de son utilisation seule ou en association avec d’autres médicaments, et en particulier les opioïdes. Les facteurs de risque potentiels de dépression respiratoire liée à la gabapentine sont l’âge avancé, l’insuffisance rénale, les maladies pulmonaires chroniques et la posologie.

 

La gabapentine et les opioïdes sont couramment prescrits pour soulager la douleur, et la probabilité d’une prescription simultanée est non négligeable. Gomes et collaborateurs ont donc cherché à savoir si la co-prescription de gabapentine chez les patients sous substitution opiacé était associé à un risque accru de décès accidentel lié aux opioïdes.

 

Leur analyse principale retrouve que la probabilité d’un décès lié aux opioïdes est 49 % plus élevée chez les personnes récemment exposées à la gabapentine et aux opioïdes que chez les personnes exposées aux opioïdes seuls. Ils décrivent également que l’exposition à une dose modérée (900 à 1 799 mg par jour) ou élevée (1 800 mg par jour ou plus) de gabapentine est associée à une probabilité de décès lié aux opioïdes plus élevée que l’exposition aux opioïdes seuls, alors que l’exposition à une faible dose de gabapentine ne l’est pas. On retrouve également cette association significative lors de l’utilisation de très fortes doses de gabapentine (2 500 mg par jour ou plus) avec un risque de décès presque deux fois plus élevée.

 

Ces données confirment que l’usage concomitant de gabapentine et d’opioïdes est associé à une augmentation substantielle du risque de décès lié aux opioïdes. Il convient donc en pratique clinique d’évaluer attentivement le bénéfice/risque pour la prescription de cette combinaison de produits et, lorsque l’association est jugée nécessaire, de surveiller de manière rapprochée les patients pour ajuster la dose d’opioïdes en fonction de leur évolution clinique.

 

Par Julien Cabé

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Autres drogues

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir