Jeux de hasard et d'argent - Traitements pour l'addiction aux jeux d'argent

Pourquoi engager une démarche de soin ?

Gérer ses envies très fortes de jouer est difficile. Affronter seul les conséquences négatives du jeu dans sa vie est très compliqué.  Une prise en charge psychologique ou psychothérapeutique permettront de faire un point sur sa pratique. Si le joueur souhaite entamer une thérapie,  il pourra être accompagné par un professionnel qui l’aidera à modérer (ou arrêter) sa pratique de jeu.

Traitements psychothérapiques

Les traitements psychothérapiques représentent l’essentiel de la prise en charge des joueurs pathologiques notamment avec l’initiation d’une motivation au changement. Il faut aussi passer par une phase d’information sur la pathologie du patient où l’on définit avec le patient sa maladie et son caractère addictif.

 

La thérapie individuelle du joueur pathologique va combiner un travail sur la motivation pour évaluer les ambitions du sujets par rapport à son désir de changement ce qui peut conduire à des entretiens motivationnels. La thérapie individuelle se base aussi sur la recherche de sens en lien avec le sujet et les éléments inconscients qui l’ont poussé au jeu pathologique. Pour les joueurs jouant pour échapper à leurs problèmes ou à des états émotionnels douloureux le thérapeute travaille à la verbalisation du traumatisme, à la prise de conscience des mouvements pulsionnels interne afin de mieux les intégrer mentalement pour mieux les gérer. La thérapie individuelle doit se coupler avec une thérapie familiale afin d’impliquer les familles dès le début du processus d’intervention, le support social et familial ayant un effet bénéfique sur l’abstinence au jeu.

 

Les thérapies à méditation corporelle sont également intéressantes pour permettre une meilleure identification des émotions. Ce type de thérapie est d’autant plus important pour les personnes ayant des problèmes pour réguler leurs émotions.

 

On passe aussi par un accompagnement social car le potentiel de guérison du joueur dépend aussi du réseau et de ses liens sociaux. Un axe majeur est d’aider le joueur à surmonter ses difficultés financières  engendrées par le jeu pathologique. Il est aussi important de travailler sur le symbolisme de la dette et de ne pas intervenir trop tôt pour ne pas risquer une rupture dans la prise en charge.

 

Les thérapies motivationnelles sont une approche efficace pour traiter la dépendance avec des programmes de motivation au changement appuyé par des thérapies motivationnelles. Des thérapies cognitives peuvent aussi être mise en place pour casser « les illusions de contrôle » sur les gains/pertes du joueur et sur sa capacité à « se refaire ». Le sujet est entraîné à repérer et corriger ses cognitions, il est encouragéer à appréhender le hasard de manière rationnelle pour casser les illusions et modifier les comportements de jeu. Les thérapies cognitives montrent des résultats sur 12 mois.

Traitements médicamenteux

Il existe plusieurs types de médicaments utilisés pour les addictions : les médicaments agissant sur le système des opiacés endogènes ;  ceux agissant sur le système sérotoninergique.  L’efficacité des thymorégulateurs a été démontré pour les troubles des impulsions. Un essai mené sur un petit effectif de joueurs pathologiques a montré l’intérêt d’une molécule agissant sur les systèmes dopamingergique et sérotoninergique.  Des modulateurs glutamatergiques ont été utilisés ont montré des effets intéressants.

L’hétérogénéité des profils cliniques de joueurs pathologiques rend difficile la mise en place de la meilleure statégie thérapeutique.

Groupe d’entraide : les Gamblers Anonymous

Ce groupe propose de se retrouver avec d’autres joueurs et d’entendre le récit de personnes qui ont eu le même parcours que soi, qui ont ressenti les mêmes souffrances. Dans ces groupes la parole est libre et sans jugement.

Il existe un groupe « Gamblers Anonymous » sur le territoire français. Le principe du GA est  l’accueil du joueur motivé par le désir d’arrêter de jouer.

La méditation de pleine conscience

Des études sur des interventions de  méditation de pleine conscience MBSR (Mindfulness based stress reduction) menées sur des joueurs pathologiques montrent une augmentation du contrôle sur le jeu. Les patients rapportaient une meilleure capacité à s’arrêter. Ce programme pourrait être une stratégie intéressante pour la prise en charge du jeu pathologique.

La stimulation magnétique transcrânienne répétée (rTMS)

Des sessions de rTMS ont permis de réduire significativement le craving (l’envie impérieuse) chez des joueurs pathologiques.

 

Si vous souhaitez avoir accès à des connaissances plus scientifiques sur le sujet, cliquez sur En savoir plus 

Aller plus loin sur l’espace Jeux de hasard et d'argent

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir