» retour

La crise des opioïdes aux Etats-Unis, état des lieux et perspectives (Traduction d’un article de drugabuse.gov)

Chaque jour, plus de 90 Américain meurent d’overdose d’opioïdes. Cette problématique touche tout le monde, pas seulement les couches défavorisées (en témoigne le rockeur Tom Petty, décédé d’une overdose d’opioïdes en Décembre).  La proportion de morts par overdose a été multipliée par plus plus de 7 entre 1980 et 2016 (voir courbe ci-dessous) comme le montre le graphique ci-dessous. Preuve (s’il en était besoin) qu’il s’agit d’un vrai problème de santé publique, dépassant la mortalité routière, par le sida ou les armes à feu.

Il est parfois difficile d’identifier clairement ce que sont les opioïdes, cela peut aller de l’heroïne au Fentanyl en passant par les antidouleurs. Il s’agit d’une crise de grande envergure aux Etats-Unis qui engendre des conséquences aussi bien sanitaires qu’économique.

En prenant en compte les coûts en santé publique, perte de productivité et pour la justice l’addition s’élève à 78.5 milliard de dollar par an.

 

 

Comment cela as-t-il pu arriver ?

 A la fin des années 90, les compagnies pharmaceutiques ayant assuré à la communauté médicale que les patients ne deviendraient pas addicts aux opioïdes tels que les antidouleurs, cela a entraîné une prescription forte de ces médicaments. Et cela a engendré chez les malades de mauvaises habitudes d’usages concernant ces médicaments avant que l’on se rende compte (trop tard) de leur potentiel hautement addictifs. En 2015 plus de 33 000 américains sont morts d’overdose d’opioïdes ( en incluant l’héroïne et le fentanyl). La même année, on estime que 2 millions d’américains ont eu des complications suite à la prise d’anti-douleurs.

 

Voici quelques données concernant la crise des overdoses d’opioïdes :

 

  • Environ 21 à 29% de patient se voient prescrire des opioïdes pour traiter la douleur chronique
  • Entre 8 à 12% développent une addiction
  • On estime entre 4 et 6% les personnes qui utilisent desormais l’héroïne comme substitut aux opioïdes
  • 80% des héroïnomanes sont d’abord passé par le mésusage d’opioïdesmédicaux

Ce problème se transforme donc en une préoccupation grave de santé publique avec des conséquences dévastatrices qui ne touchent plus uniquement les consommateurs. Le syndrome de sevrage néonatal du au mauvais usage d’opioïdes pendant la grossesse entraîne de nombreuses complications pour le nouveau-né (tremblement, troubles du sommeil, fièvres, convulsion….)

Des organisations comme le NIH ou le HHS (Health and Human Services) tentent d’endiguer le problème en proposant des solutions concrètes

 

 

  • Mettre en place des traitements/pratiques non addictifs pour gérer la douleur chronique
  • Favoriser la recherche pour trouver de nouveaux traitements médicamenteux et technologies pour lutter contre les méfais de l’usage d’opioïdes
  • Renforcer la prévention sur les overdoses

Pour plus d’informations et accéder aux sources de l’article rendez-vous sur le site du NIH en cliquant sur « En savoir plus ».

  • Partager l'article sur

A consulter aussi