"La science à un problème de jeu" selon nature

Jeux de hasard et d'argent / 6 février 2018

Jeux de hasard et d'argent
Addiction Jeux de hasard et d'argent - "La science à un problème de jeu" selon nature

Alors que sa prévalence serait aussi élevée que celle de l’autisme ou de la schizophrénie, le jeu pathologique est le parent pauvre de la recherche. En 2017, seule 29 recherches solides avaient été mises en valeur par une méta-analyse de la littérature.

Nature fait le constat que l’addiction aux jeux de hasard et d’argent est encore stigmatisée et cibles de clichées. Les personnes qui connaissent ce problème seraient irresponsables ou simplement des êtres aux mœurs légères se perdant dans leurs loisirs. De plus, l’image de tables en velours, de roulettes en acajou ou de stades hippiques bondés est loin de la réalité du jeu pathologique qui se passe le plus souvent dans un espace virtuel.

La recherche sur les jeux d’argents est peu fournie et l’argent qui est mis à disposition l’est souvent par l’industrie. Nature souligne que ce type de financement aboutit à des critiques remettant en cause l’indépendance des scientifiques. Ils seraient ainsi incités à s’intéresser principalement aux comportements des joueurs, plutôt qu’au rôle que joue l’industrie ou la société dans cette problématique. D’ailleurs les plans nationaux de prévention se limitent souvent à des mesures qui n’ont pas fait leurs preuves : l’exclusion ou la limitation volontaire des mises maximales.

En savoir plus sur le site du grea

Aller plus loin sur l’espace Jeux de hasard et d'argent

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir

À lire aussi