Portail Milieu Professionnel

Le microdosage de psychédéliques comme booster de créativité ?

La prise de microdoses (i.e. une fraction des doses normales), de substances psychédéliques comme les truffes a récemment gagné en popularité, puisqu'elle aurait de multiples effets bénéfiques, y compris en terme de créativité et de résolution de problèmes.

Autres drogues

La prise de microdoses (i.e. une fraction des doses normales), de substances psychédéliques comme les truffes a récemment gagné en popularité, puisqu’elle aurait de multiples effets bénéfiques, y compris en terme de créativité et de résolution de problèmes. Un exemple frappant est l’usage de petites doses de LSD par les employés de la Silicon Valley comme booster de productivité. Cet effet serait médié par les récepteurs sérotoninergiques 5-HT2A et favoriserait la flexibilité cognitive, essentielle à la pensée créative. La créativité n’est pas une fonction unitaire, mais se compose d’un certain nombre de sous-composantes. Ainsi, une distinction est faite entre la pensée convergente, qui exige l’identification d’une solution unique à un problème bien défini, et la pensée divergente, qui exige la collecte de nombreuses solutions possibles à un problème mal défini. Néanmoins, les effets bénéfiques d’une microdose de psychédlique restent anecdotiques et, en l’absence de recherches quantitatives, il est impossible de tirer des conclusions définitives à ce sujet.

Dans ce contexte, des auteurs ont souhaité évaluer de façon quantitative le potentiel d’amélioration cognitive d’une microdose de substances psychédéliques chez des adultes en bonne santé. Lors d’un événement de microdosage organisé par la Société psychédélique hollandaise, permettant ainsi une évaluation dans des conditions écologiques, les auteurs ont examiné les effets des truffes psychédéliques (qui ont ensuite été analysées pour quantifier les alcaloïdes psychédéliques actifs) sur deux tâches de résolution de problèmes liées à la créativité : la Picture Concept Task qui évalue la pensée convergente et la Alternative Uses Task qui évalue la pensée divergente. Une version courte de la Raven Progressive Matrice Task a évalué l’effet potentiel sur l’intelligence fluide, qui correspond à la capacité de penser logiquement et de résoudre des problèmes dans des situations nouvelles, indépendantes des connaissances acquises (versus l’intelligence cristallisée qui correspond à l’exploitation des connaissances et des expériences). Une première évaluation a été réalisée avant de prendre la microdose, puis une deuxième au moment attendu des effets.

Les auteurs ont constaté que la performance de la pensée convergente et divergente était améliorée après une microdose administrée sans aveugle, alors que l’intelligence fluide n’était, elle, pas modifiée. Ainsi, bien que cette étude apporte des données quantitatives confortant un potentiel d’amélioration cognitive d’une microdose de substances psychédéliques, d’autres études avec un schéma expérimental plus robuste contrôlé contre placebo sont nécessaires afin de confirmer ces résultats. Si c’était le cas, alors il pourrait être supposé que les psychédéliques affectent les politiques de méta-contrôle cognitif en optimisant l’équilibre entre la persistance cognitive et la flexibilité.

Louise Carton

En savoir plus

À lire aussi