Les consommateurs d'amphétamines ont 5 fois plus de risque de développer une psychose

Il s'agit des résultats d'une étude diffusée sur le fil d’APMnews.

Autres drogues
Addiction Autres drogues - Les consommateurs d'amphétamines ont 5 fois plus de risque de développer une psychose

Ce chiffre est très impressionnant et montre les dangers des amphétamines et métamphétamines. Selon une étude taïwanaise, il est possible de réduire ce risque via un traitement de réadaptation psychosociale. 

Les psychostimulants comme étant des facteurs de risques de psychose. Certaines telles que le délire de persécution ou des hallucinations visuelles peuvent persister plusieurs années chez certains consommateurs selon Chieh-Liang Huang du centre psychiatrique Tsaotun du ministère de la santé et du bien-être. 

Cette étude cherche à quantifier l’incidence de la psychose associée à la prise de produits psychostimulants et voir l’influence que peut avoir la réhabilitation psychosociale sur ce risque. 

Deux bases de données ont été utilisées pour cette étude : 

  • 74 601 consommateurs d’amphétamines 
  • Près de 3 millions de personnes non-consommatrices agées de 33,3 ans en moyenne. 

Sur 10 ans de suivi, les cas de psychoses étaient de 3.75% chez les consommateurs d’amphétamines et 0,75% chez les personnes qui n’en consomment pas, soit 5 fois plus. Concernant les classes d’âge, le risque était globalement similaire pour toutes les tranches. 

Les consommateurs qui ont accepté de suivre un traitement de réhabilitation contre une suspension de poursuites judiciaires présentent un risque de psychose significativement réduit -26%). Ces résultats pourraient permettre d’orienter certaines décisions de justice vers une proposition alternative de soin pour ces populations. 

À lire aussi