» retour

France culture : Podcast « Une odeur de poudre (2/3) Les consommatrices »

D’après une synthèse publiée par l’OFDT, Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies, la cocaïne est le produit illicite le plus consommé en France après le cannabis. Tout en ne concernant qu’une petite partie de la population, lit-on sur le site de cette organisation, le produit a connu une diffusion exponentielle au cours des années 1990 et 2000. La part des 18-64 ans ayant expérimenté la cocaïne a été multipliée par sept en deux décennies. Comme on l’entendait dans l’épisode précédent d’une odeur de poudre, ceci est en grande partie le résultat d’une vaste opération de marketing et de redéploiement des ventes orchestrée par le cartel de Medellin. En France, comme on peut s’en douter, la cocaïne concerne surtout les jeunes adultes, en particulier les 26-34 ans. Le nombre d’expérimentateurs occasionnels de cocaïne, en tout, est estimé à environ 2,2 millions de personnes, et le nombre d’usagers au cours de l’année à environ 450 000 personnes.

Tous les milieux sociaux touchés

Les milieux sociaux concernés par la diffusion de la cocaïne sont devenus, poursuit cette synthèse, tellement larges et hétérogènes qu’il est difficile aujourd’hui de dresser un portrait type du consommateur. Si on regarde par catégories socio-professionnelles, on voit pourtant que ce sont étonnamment les artisans et commerçants les plus grand consommateurs, suivis par les ouvriers et les cadres. Mais la catégorie qui a, comme on dit, le plus haut niveau d’expérimentation c’est la population active au chômage.

Pour écouter le podcast, cliquez sur « En savoir plus »

  • Partager l'article sur

A consulter aussi