Le monde du travail

TABAC / IMPÉRIAL TOBACCO NE REMBOURSERA PAS LES AIDES PUBLIQUES DÉTOURNÉES

Imperial Tobacco, propriétaire de la filiale Seita qui quitte la France en supprimant des centaines d’emplois, a touché des aides publiques qui ne seront pas remboursées.

Tabac
Addiction Tabac - TABAC / IMPÉRIAL TOBACCO NE REMBOURSERA PAS LES AIDES PUBLIQUES DÉTOURNÉES

L’Assemblée nationale a rejeté, dans la nuit de mercredi à jeudi, un amendement socialiste visant au remboursement des aides publiques au titre du CICE « détournées » via l’augmentation des dividendes ou de la rémunération des actionnaires, la fermeture d’entreprises ou sites rentables.

« J’ai voté le CICE pour améliorer la compétitivité des entreprises, j’ai voté le CICE pour restaurer les marges de nos entreprises, j’ai voté le CICE pour permettre aux entreprises d’investir, d’embaucher, je n’ai pas voté le CICE pour augmenter les dividendes versés« , a lancé la socialiste Christine Pirès Beaune.

Plusieurs centaines d’emplois supprimés… Cette députée du Puy-de-Dôme a évoqué un ouvrier de Seita France venu la semaine dernière dans sa permanence raconter son parcours : « cinq ans à Lille, dix ans à Nantes, un an à Riom, le groupe Imperial Tobacco l’a promené au gré des fermetures et restructurations ». « Il est intolérable qu’une société telle qu’Imperial Tobacco perçoive du CICE alors même que le groupe quitte le territoire français en supprimant 239 emplois à Riom et 87 emplois à Fleury-lès-Aubray, après avoir déjà supprimé 327 emplois à Carquefou« , s’indigne l’élue.

En savoir plus

À lire aussi