Rapport d’enquête 2021 : Qui sont les membres du groupe Facebook #JNFP (Je Ne Fume Plus) ? Quels sont les apports d’un groupe d’entraide sur les réseaux sociaux ?

"Je ne fume plus!" La solidarité des défumeurs : c’est le titre d’un article publié sur le site Addict’Aide en 2020, écrit par Françoise Gaudel, tabacologue, fondatrice et directrice actuelle de l’association Je ne fume plus (JNFP), et présidente de France Patients Experts Addictions (FPEA) association créée en 2019 par le Pr Michel Reynaud.

Tabac
Addiction Tabac - Rapport d’enquête 2021 : Qui sont les membres du groupe Facebook #JNFP (Je Ne Fume Plus) ? Quels sont les apports d’un groupe d’entraide sur les réseaux sociaux ?

Pour la deuxième année consécutive, l’association Je Ne Fume Plus, partenaire d’Addict’AIDE, a effectué une enquête auprès des membres de son groupe Facebook. A aujourd’hui, plus de 40 000 défumeurs  sont passés par ce groupe #JNFP, informés, soutenu et accompagnés par des bénévoles. Cette deuxième enquête reflète les pratiques, les cheminements, les stratégies de défumeurs faisant partie d’un groupe communautaire en ligne : des personnes souvent éloignées des systèmes d’information et de soin.

Les membres du groupe « Je ne fume plus ! » ont été interrogés sur leurs parcours, leurs méthodes -actuelles ou passées- de sevrage tabagique, et sur le sens d’un groupe auto-support, accueillant plus de 20 400 membres, qui souhaitent ou ont arrêté de fumer.

Au total, 1 375 personnes ont répondu à l’enquête, que ce soit de manière partielle ou complète, soit un taux de participation de 15.3% (environ 9 000 membres étaient actifs au moment de la diffusion du questionnaire selon les statistiques générées par Facebook).

Les résultats principaux de l’enquête sont regroupés autour de cinq axes :

  • les caractéristiques sociodémographiques et l’état de santé des membres du groupe ;
  • l’histoire des membres avec le tabac avant d’entrer sur le groupe,
  • l’arrêt actuel du tabac des membres sur le groupe « Je Ne Fume Plus ! #jnfp »,
  • la perception du Mois sans Tabac chez les membres du groupe « Je Ne Fume Plus ! #jnfp »,
  • l’apport du groupe auto-support « Je Ne Fume Plus ! #jnfp ».

Voici quelques caractéristiques du groupe JNFP :

  • Il y a beaucoup plus de femmes que d’hommes (73% vs 37%), très similaire au groupe Défi De Janvier – Dry January (71%) qui ont répondu au questionnaire,
  • Leur entrée dans le tabagisme s’est faite entre 14 et 16 ans (âge moyen : 15,7),
  • Avec essentiellement des cigarettes manufacturées (90,4%),
  • Depuis 28,6 années en moyenne,
  • Leur dépendance nicotinique est modérée (45%) ou forte (41%) avec le test HSI,
  • Avec 2 à 5 tentatives d’arrêt, en ayant recours aux traitements nicotiniques de substitution – TNS (63%) ou à la vape (38,9%), et 43% ont utilisé l’association TSN+Vape.

Depuis leur inscription au groupe JNFP :

  • 79% des répondants ont déclaré avoir arrêté de fumer, dont 21% dans le cadre du « Mois Sans Tabac »,
  • Ils ont eu recours à un TSN (patch ou forme orale) en association à la vape (41%) et avec deux TSN (patch + formes orales) associés à la vape (17%),
  • 43% ont été suivi par un professionnel de santé :
    • en premier, leur médecin généraliste (40%),
    • en second, un tabacologue (23%).
  • Le recours aux patchs nicotiniques est plus fréquent quand ils sont suivis par un professionnel de santé (68% vs 27%), tout comme le recours aux formes orales (47% vs 16%).
  • En revanche, le recours à la vape est plus fréquent s’ils ne sont pas suivis par un professionnel de santé (58% vs 49%).

L’importance de leur appartenance au groupe JNFP

  • En s’inscrivant sur le groupe, 40,3% des membres voulaient arrêter de fumer ; 36,8% avaient arrêté de fumer et voulaient du soutien,
  • Le groupe JNFP les a aidés dans leur « défume » dans 91% des cas,
  • Le fait de faire partie d’un groupe d’entraide a joué un grand rôle dans leur réussite d’arrêt pour 89% d’entre eux,
  • 97% ont déclaré que le groupe JNFP les a aidés dans leur sevrage tabagique (alors qu’ils fumaient lors de leur inscription),
  • 84% ont été aidés à consolider leur sevrage (lorsqu’ils avaient arrêté de fumer lors de leur inscription sur le groupe),
  • 84% des répondants ont déclaré que le groupe « Je Ne Fume Plus ! #jnfp » les aide/les a aidés grâce à la lecture des témoignages et 74% ont déclaré que le groupe les aide/les a aidés grâce au fait de faire partie d’un groupe de personnes ayant le même but.

A propos de Je ne Fume Plus :

L’association JNFP a été créée en 2017, avec plusieurs objectifs :

  • accompagnement au sevrage tabagique par l’organisation d’espaces de parole et d’auto-support ;
  • développement de tous les moyens appropriés et notamment mise en place d’outils ou de plateformes d’accompagnement au sevrage tabagique et aux éventuelles co-addictions pour des individus qui en expriment le désir ou la perspective ;
  • animation d’un réseau social où les membres peuvent s’entraider pour cesser de fumer et échanger des informations sur le danger et les conséquences de la consommation de tabac fumé ; il a pour objectif la réduction des risques associés à cette consommation ;
  • réunion de groupes locaux, diffusion de messages via les plateformes de réseau social, dialogue avec les administrations, les associations et les fondations, diffusion de documentation et d’outils de communications ;
  • utilisation de tous les moyens de communication en mesure de concourir à l’accompagnement du sevrage tabagique, et toute activité respectant les lois et règlements en vigueur.

Un an après sa création, JNPF a reçu le prix Harmonie Mutuelle de la Santé Numérique, en partenariat avec le Fonds Addict’AIDE. Le groupe Facebook d’aide et d’entraide à l’arrêt du tabac JNFP a été récompensé, le 11 décembre 2018, par cette distinction, remis dans le cadre des trophées de la Fondation de l’Avenir.

Rappelons que le groupe Facebook a été créé en 2010 en tant que page d’information, puis en 2012 en tant que groupe auto-support. Plus d’une quarantaine de bénévoles participent au quotidien à l’animation du groupe, répartis en plusieurs équipes, selon leurs compétences et champs d’intérêt, dont des patients experts addictions. C’est un espace grand public qui vise l’information, l’entraide et la parole autour du sevrage tabagique.

À lire aussi