Portail Milieu Professionnel

Réprimer pour mieux régner : le gouvernement se mobilise contre les stupéfiants

Le gouvernement semble se mobiliser dans la lutte contre les stupéfiants. Monsieur Castaner, Ministre de l'Intérieur prend des positions répressives et guerrières : "La France ne sera pas le terrain de jeu des trafiquants". Mais, il y a quelques années, Monsieur Castaner, alors député PACA savait parfaitement justifier les intérêts d'une dépénalisation/régulation, vidéo à l'appui dans cet article.

Autres drogues
Addiction Autres drogues - Réprimer pour mieux régner : le gouvernement se mobilise contre les stupéfiants

Le 17 Septembre 2019 à Marseille, Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur a présenté, en compagnie de Nicole Belloubet, Gérald Darmanin et Laurent Nunez le nouveau plan du gouvernement pour lutter contre les stupéfiants.

Le Plan National de Lutte contre les stupéfiants comprend 6 objectifs :

  1. Amélioration de la connaissance du trafic avec une meilleure coordination des acteurs territoriaux et nationaux
  2. Intensification des activités opérationnelles
  3. Lutte contre l’économie souterraine et les pratiques de blanchiment d’argent
  4. Hausse des saisies des avoirs criminels
  5. Meilleure coopération à l’international
  6. Renforcement des capacités des services liés à la lutte contre le trafic

Pour réaliser ces objectifs, une nouvelle structure a été créée : l’OFAST; elle coordonnera les actions des brigades des stupéfiants locales et nationales avec 150 enquêteurs et 16 antennes territoriales. Une plateforme d’appel anonyme sera également créée pour que les habitants d’un quartier puissent signaler d’éventuels points de ventes. Le gouvernement souhaite aussi que la mise en place de l’amende forfaitaire de 200€ pour consommation ou possession de cannabis soit effective pour 2020.

Très forte mobilisation donc des ministères répressifs : police, justice, douane. En revanche on ne peut qu’être frappé par l’absence de Mme Buzyn Ministre de la Santé et de Mr Blanquer, Ministre de l’Education Nationale. Le clivage apparaît majeur et ce ne sont pas les actions évoquées plus axées sur la prévention (campagne de sensibilisation, solutions alternatives pour les » petites mains » du trafic) qui amoindriront cette impression.

Qu’en pense Addict’Aide ?

Il est logique d’employer des moyens répressifs pour lutter contre les trafiquants et protéger les populations vivant dans les zones de deal mais nous avons, déjà, en même temps la législation la plus répressive et la consommation la plus élevée. Les différents gouvernements ont promulgué des amendements durcissant la réglementation concernant les stupéfiants au rythme « stupéfiant » d’une loi ou d’un amendement tous les 9 mois depuis 49 ans (selon le Juriste Yann Bisiou). 

Cette stratégie répressive, apparemment logique a, hélas, fait de longue date la preuve de son inefficacité. On peut craindre qu’elle réapparaisse avec la perspective des élections municipales et la volonté de reconquérir l’électorat des classes populaires.

Il nous semble qu’il faut changer de paradigme : légaliser pour réguler fortement et concentrer l’énergie des forces de police sur les grands trafiquants et les produits les plus nocifs. C’était d’ailleurs, tout à fait ce que pensait Monsieur Christophe Castaner lorsqu’il était député en Provence Alpes Côte d’Azur, il l’énonçait d’ailleurs de façon tout à fait clair, vidéo à l’appui.

À lire aussi