» retour

Stratégies thérapeutiques pour l’usage d’opioïdes

Le traitement médicamenteux du trouble de l’usage des opioïdes repose sur les agonistes opioïdergiques à longue durée d’action ( 24 heures). Ils réduisent les décès par intoxication et les infections. Ils permettent de restaurer l’autonomie des sujets et leur qualité de vie. L’efficacité dépend de la personnalisation du traitement (dose, durée), intégrée aux autres soins, en ciblant le craving, les différentes conduites addictives et les maladies psychiatriques associées. Les difficultés d’accès au traitement et la stigmatisation des patients restent cependant d’actualité.

 

Concernant les traitements des addictions aux opiacés, comme pour tout autre traitement, le choix de la molécule relève d’une balance bénéfice-risque. À efficacité globalement équivalente et compte tenu de son profil de sécurité, la buprénorphine (± naloxone) permet de répondre à la plupart des situations cliniques. En cas d’inefficacité, le passage vers la méthadone se fait facilement. Certaines indications sont plutôt en faveur de la méthadone d’emblée, mais réservées à des prescripteurs expérimentés

Cette approche pragmatique et flexible constitue une stratégie à moindre risque visant à faciliter l’accès aux soins. Elle représente le modèle français qui inspire d’autres pays, avec une couverture estimée entre 60 et 80 % des usagers problématiques d’opioïdes contre moins de 30 % aux États-Unis, malgré 30 ans d’avance sur la France.

Pour plus d’information, consulter l’article en PDF des docteurs Plennel et De Matteis via le bouton “En savoir plus”

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Actualité

DROGUES / Les addictions à l’adolescence. Comprendre et intervenir auprès des parents et des proches.

Les addictions à l’adolescence constituent un problème majeur de santé publique et soulèvent de nombreuses questions pour l’entourage des jeunes consommateurs en recherche d’informations, de conseils ainsi que d’une prise en charge adaptée. Toutefois, si elles sont d’un intérêt certain dans le domaine de la recherche scientifique, ce n’est que récemment que la souffrance des proches, et plus encore celle des parents, est l’objet de travaux pour les chercheurs comme pour les cliniciens.


Le 28 Août 17
Fédération Addiction