Portail Milieu Professionnel

Documentaire vidéo / “DOPESICK L’emprise mortelle du Fentanyl“ de Shawney Cohen

Autres drogues
Addiction Autres drogues - Documentaire vidéo / “DOPESICK  L’emprise mortelle du Fentanyl“ de Shawney Cohen

image

Ce documentaire proposé par le site Vice.com, et réalisé par Shawney Cohen, nous conduit au Canada, dans la province de l’Alberta victime, comme l’ensemble du pays et du continent nord-américain, d’une épidémie d’overdose de Fentanyl, cet opiacé de synthèse considéré comme cinquante à cent fois plus puissant que la morphine ou l’héroïne, particulièrement addictif mais pouvant bénéficier d’une prescription médicale comme analgésique.

Ryan, Rae-Ann et son compagnon nous parlent avec distance du Fentanyl. Il ne leur a pas été prescrit. Ils achètent sur le marché parallèle, à vingt dollars le cachet, un produit probablement contrefait. Ils nous expliquent leurs conditions de vie, une existence accès sur la quête du Fentanyl, et surtout ce besoin de consommer non plus pour la défonce mais pour soulager la douleur insupportable du manque.

Colby, A’Lisa et Darcy sont eux en période de sevrage et tentent de reprendre le contrôle de leur vie. Josh lui est un travailleur-pair actif dans un centre d’accueil et de soin. Il accompagne les consommateurs à chaque étape de leur parcours d’arrêt et de convalescence. C’est le jeune Docteur Hakique Virani qui supervise le sevrage et nous en apprend plus sur le produit. Tout ce petit monde se croise et se raconte sans faux-semblant, et sans amertume, ou si peu.

Malheureusement ce documentaire ne semble pouvoir faire que le constat d’un niveau de consommation de Fentanyl en forte hausse et de l’impact fort que le produit peut avoir dans l’existence des usagers, sans trouver de solution pérenne. Même la police pense qu’on n’en viendra pas à bout, et qu’il faut plutôt accomplir un travail d’éducation et de soutien pour offrir une issue. Comme le dit Ryan qui a déjà enterré douze amis : “Ca ne va jamais s’arrêter. Jamais. Quand un dealer se fait taper, il y en a cinq pour prendre sa place. Tant qu’il y a de la demande, les cachetons continueront d’arriver“.

Alors on se raccroche ici, bien heureusement, aux outils de réduction des risques comme les kit Naloxone, antidote aux overdoses d’opiacés, et aux produits de substitution comme la méthadone ou le Suboxone, dont l’efficacité n’est plus à démontrer…

En savoir plus

À lire aussi