Autres drogues - Comprendre l'addiction à la cocaïne

Le produit

La cocaïne est extraite de l’Erythoxylum Coca, elle se présente sous plusieurs formes :

Une forme chlorhydrate (poudre blanche) obtenue à partir de la feuille de coca, consommée par voie intranasale (sniff) ou par voie intraveineuse (injection).

Une forme base (cailloux, galettes) obtenue après adjonction de bicarbonate de soude (crack) ou d’ammoniaque (freebase) au chlorhydrate de cocaïne afin d’être inhalée (fumée) ou injectée.

Il existe trois différents types de consommation de la cocaïne : par voix intranasale (sniffée), par inhalation (crack) et par injection en intra-veineuse.

Les effets

Les effets de la cocaïne sont variables selon les individus, les voies consommées et le mode d’administration. L’effet se déroule en plusieurs étapes :

1 Le rush qui se traduit par l’’apparition progressive d’une intense euphorie, la fatigue est réduite et le consommateur a l’impression de voir ses capacités mentales décupler.  C’est cette première phase  qui, par la suite, renforce les comportements de consommation.

Le rush est suivi d’un sentiment appelé high (sentiment puissant de bien être) qui domine les pensées et le comportement.

Le high est rapidement suivi par le crash (descente) où l’on trouve de l’hypersomnie, de la tristesse, des difficultés de concentration, un ralentissement psychomoteur…

La cocaïne est utilisé autant dans un cadre festif pour « tenir » la fête jusqu’au bout de la nuit. Elle est aussi une drogue utilisée pour « améliorer » les performances puisqu’elle donne l’impression que notre énergie se décuple et que notre capacité intellectuelle augmente.

Installation de la dépendance

Les signes d’un usage problématique  peuvent être un besoin de consommer de plus en plus pour ressentir les mêmes effets, des consommation de cocaïne importantes sur des durées plus longues que prévues, des efforts infructueux pour diminuer ou contrôler l’usage de cocaïne, beaucoup de temps passé aux activités nécessaires à la consommation de cocaïne, réduction des activités sociales professionnelles ou de loisirs à cause du produit, poursuite de la consommation en dépit de la connaissance des effets négatifs.

Les signes de dépendance sont : Le craving (besoin irrésistible de consommer) est l’étape suivante qui mène à la dépendance. Les patients décrivent le craving comme une pensée obsédante concernant le produit. Pour remédier à cela, ils prennent de nouveau de la cocaïne ce qui met en marche le circuit de la dépendance. L’envie de cocaïne peut aussi être provoquée par des environnements propices (endroits où ‘on consomme, entourage de consommateur). Les étapes suivantes du cycle addictif sont la perte de contrôle, le déni des conséquences, l’altération de la prise de décision et à nouveau consommation de cocaïne.

Mécanismes

La cocaïne est une drogue lipophile ayant une demi-vie courte de l’ordre de 40 minutes. Elle traverse la barrière héméto-encéphalique, se fixe sur de nombreux récepteurs du système nerveux central mais aussi au niveau cardiaque, hépatique, rénal, surrénal et placentaire. La cocaïne entraîne une accumulation dans l’espace inter-synaptique de dopamine, responsable de l’euphorie, du sentiment de baisse de fatigue et de l’impression d’acuité mentale. Elle agit aussi sur la noradrénaline et le sérotonine.

Si vous souhaitez avoir accès à des connaissances plus scientifiques sur le sujet, cliquez sur En savoir plus 

Aller plus loin sur l’espace Autres drogues

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir