» retour

CANNABIS / Les adolescents en ont une image positif

Un produit jugé « meilleur » que les autres

Pour les adolescents de 13 à 18 ans, le cannabis tient ses promesses, surtout lorsqu’ils le comparent aux drogues légales. Il procure du plaisir et ils jugent qu’il a bon goût, ce qui n’est pas le cas du tabac. L’adhésion au cannabis tient au produit lui-même mais aussi à la dimension sociale de s’initier ensemble à sa consommation, qui renforce les liens entre eux.

Il est vu comme une « drogue douce » en opposition aux « drogues normales » et on lui prête des vertus thérapeutiques. C’est la forme « herbe » du cannabis, jugée plus saine, qui est préférée à la résine, contenant trop de produits de coupage.

Les effets négatifs du cannabis minimisés

En consommant du cannabis et en particulier de l’herbe plutôt qu’un autre produit,  les jeunes ont l’impression toute relative de préserver leur santé. L’idée que « tout le monde en prend » réduit la dangerosité du produit et  atténue le caractère illégal de sa consommation. Quant au « bad trip », qu’ils connaissent, il est attribué de préférence aux « mélanges ».

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Actualité

CANNABIS / Contraventionnaliser : une fausse bonne idée

Le Premier ministre et la ministre de la Justice ont lancé le 6 octobre les « chantiers de la justice », qui doivent se conclure en 2018 par une loi de programmation quinquennale contenant un certain nombre de réformes. Nous savons depuis les annonces du ministre de l’Intérieur cet été que l’une de ces réformes est la contraventionnalisation de la consommation de cannabis, dans le cadre de « la simplification et de l’amélioration de la justice pénale ». De quoi s’agit-il ?


Le 06 Oct 17