» retour

Cannabis thérapeutique : le CBD, une molécule réputée antidouleurs

Contrairement au THC (tétrahydrocannabinol), le CBD (cannabidiol), l’autre molécule contenue dans le cannabis, ne modifie pas la pensée, l’humeur et la relation aux autres. Selon l’addictologue William Lowenstein, « il a le même potentiel que les tranquillisants prescrits en France sauf qu’il n’altère pas la concentration ».

Pour quelles maladies est-ce efficace ?

Sur cette question, les spécialistes s’accordent à dire que son efficacité est démontrée pour limiter les crises d’épilepsie sévères chez les enfants et réduire les rigidités des membres, dans le cadre de la sclérose en plaques. Mais sur les autres pathologies, les avis divergent.

Michel Reynaud, président du fonds Actions Addictions, est enthousiaste : « C’est prouvé, cette molécule est un antalgique. Un rapport de l’académie américaine de médecine de 2017, publié dans l’une des plus prestigieuses revues scientifiques, fait justement état de ces bénéfices pour chaque pathologie. »

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

CANNABIS / Se faire licencier à cause de sa toxicomanie

Les tests de dépistages salivaires sont maintenant autorisés sur les salariés occupant des postes « hypersensibles ». Les associations d’usagers en rétablissement peuvent jouer un rôle de « pair-aidant » envers les salariés diagnostiqués malades dépendants, c’est leur vocation. Des associations organisent déjà des sessions dans les entreprises et proposent des solutions gagnant-gagnant entre le malade dépendant et son entourage.


Le 16 Déc 16