Conflit d’intérêts à l’Elysée ? Quand une ex-lobbyiste du vin permet la "clarification de la politique de santé"

2 février 2018

En mai 2017, 19 associations et acteurs de santé publique avaient tiré la sonnette d’alarme suite à la nomination à l’Elysée de l’ancienne déléguée générale de Vin et Société, Audrey Bourolleau. Ils alertaient sur le risque de conflits d’intérêts qui pourraient survenir au détriment de la santé publique.

Huit mois plus tard, ce risque est confirmé alors que la filière vin se félicite du rôle joué par l’ex-lobbyiste pour aider la filière à obtenir ce qu’elle “n’avait jamais obtenu précédemment” (…)

Communiqué de presse interassociatif, 2 février 2018.