Le monde du travail

Le cannabis n'est plus une drogue de jeunes (article du figaro)

Adeptes du haschich au tournant des années 1990 et 2000, ils n'ont pas arrêté. Les trentenaires et les quadragénaires grossissent les troupes de fumeurs, dont la majorité a toujours moins de 25 ans.

Cannabis

Les adolescents ne sont pas les seuls à fumer du cannabis. Aujourd’hui, les fumeurs de joints trentenaires ou quadragénaires sont de plus en plus nombreux, selon les derniers chiffres du Baromètre santé 2017 de Santé publique France, conduit avec l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) sur plus de 20.000 personnes âgées de 18 à 64 ans.

Certes, l’usage de ce produit illicite concerne avant tout la tranche des 18-25 ans, où plus d’un jeune sur quatre (26,9 %) déclare l’avoir expérimenté. Mais un nombre croissant d’adultes actifs vient aujourd’hui grossir les troupes des consommateurs de cannabis. «Nous avions observé une diffusion du cannabis chez les adolescents de la fin des années 1990 et du début des années 2000 avec des premières études. Cette génération a vieilli. Une grosse partie d’entre eux a arrêté d’en consommer au-delà de 25 ans, mais pas tous», explique Stanislas Spilka, responsable du pôle Enquêtes et analyses statistiques de l’OFDT.

Graphique issu de l’enquête « Les niveaux d’usage des drogues illicites en France en 2017 »

L’étude montre une augmentation particulièrement importante du pourcentage des 35-44 ans à avoir fumé du cannabis dans l’année. En 1992, ils n’étaient que 1 %. En 2017, plus de 9 % de ces trentenaires ou quadragénaires y avaient goûté au cours des douze derniers mois. Dans ces générations, l’usage quotidien gagne également du terrain. Il est notamment passé de 1,4 à 2 % chez les 35-44 ans. «Ce sont des usages que l’on observait très rarement il y a une dizaine d’années», relève Stanislas Spilka.

 

En savoir plus

À lire aussi