• Statut : Association Loi 1901 à laquelle adhère entre 95 et 98 % des Services de Santé au Travail Interentreprises (SSTI) français, représentant plus de 16 000 collaborateurs (directeurs, médecins du travail, infirmières, ergonomes, toxicologues, assistante santé travail, …).
 
  • Objet : Le CISME a pour objet de faciliter la réalisation des missions des Services de Santé au Travail Interentreprises. Il a ainsi pour but les échanges, le conseil, la documentation, la communication, les études et la représentation de ses adhérents, dans leur domaine d’activités.
Le CISME a également compétence pour négocier et conclure des conventions et accords collectifs de travail concernant les Services de Santé au Travail Interentreprises.
  • Activités (en particulier dans la prévention des conduites addictives) :
  • Interlocuteur national représentant tous les acteurs de la prévention en SSTI (présidents, directeurs, médecins du travail, ergonomes, toxicologues, assistants santé travail, techniciens hygiène et sécurité, infirmiers, …).
  • Diffusion et relais d’information sur les addictions via différents types de supports.
  • Favoriser ou maintenir un cadre législatif et réglementaire de l’activité des SSTI sensé et applicable.
  • Favoriser une représentation des SSTI, en région et au niveau national, lisible et cohérente. Créer des conditions favorables à ce que la voix des SSTI puisse s’exprimer là ou s’élaborent, se décident, se pilotent et s’évaluent les politiques de Santé au travail.
  • Animer réflexions et échanges dans le domaine des ressources humaines : formation professionnelle, évolution des compétences au sein des équipes de Santé au travail, etc. Aider à la création d’outils de gestion des ressources humaines adaptés au secteur.
  • Négocier la convention collective et les accords professionnels de branche.
  • Favoriser l’émergence de systèmes d’information convergents, adaptés aux missions des SSTI et à la pratique des acteurs, permettant de piloter et rendre compte de leur activité.
  • Développer le recueil et l’exploitation des informations utiles à la branche des SSTI en cohérence avec les rapports d’activités demandés par les pouvoirs publics.
  • Relayer les pratiques professionnelles et l’expertise Santé au travail au sein du réseau des SSTI. Favoriser l’émergence de bonnes pratiques.
  • Poursuivre le déploiement de la Démarche de progrès en Santé au travail, renforcer les échanges sur l’organisation des SSTI. Promouvoir des modèles d’évaluation allant jusqu’à la certification de tierce partie.
  • Proposer une communication partagée à l’attention des acteurs des Services et de leur environnement sur tous les aspects de leur activité.
  • Aider à expliquer ce que recouvrent les cotisations d’un SSTI, et rendre ainsi le financement des missions plus lisible et cohérent pour les entreprises adhérentes.
  • Assurer quotidiennement les missions de veille, d’information et de conseil à l’attention des adhérents.

 

  • Différents types d’actions :
  • Organisation annuellement d’un congrès, les Journées Santé Travail, réunissant entre 600 et 700 personnels des Services de Santé au Travail Interentreprises autour d’un thème. Ces journées valorisent, à travers des communications, les actions menées par les équipes pluridisciplinaires de ces Services, notamment celles de prévention des addictions en entreprises.
  • Communication du CISME auprès des SSTI et leurs personnels via un bulletin d’information mensuel (versions papier et électronique), une lettre d’information électronique bimestrielle, des interventions lors des réunions organisées par le CISME, à Paris ou en régions (réunion d’information, ateliers du CISME, …).

 

  • Addictions concernées :

Les Services de Santé au Travail Interentreprises conseillent les employeurs, les salariés et leurs représentants sur les dispositions et mesures nécessaires afin de prévenir la consommation d’alcool et de drogue sur le lieu de travail (Article L. 4622-2 du Code du travail).

Présentation de vos actions et documents utilisés (liens) :

  • Identifier et assurer la traçabilité des actions de prévention :
  • Nommer les expositions professionnelles.
  • Nommer les moyens de prévention.
  • Utiliser un système d’information cohérent permettant de faciliter la veille et les études.
  • Diffuser vers les acteurs de la prévention les connaissances sur les addictions.
  • Produire des outils utiles et pragmatiques pour prévenir les addictions.

A titre d’exemple : Actions de prévention dans les entreprises menées par le Service d’Aix en Provence (Santé Travail Provence).

Communication lors des Journées Santé Travail 2016 sur « Les substances psychoactives dans la politique de prévention globale des entreprises »

http://www.cisme.org/article/408/Interventions-JST-2016.aspx

  • Méthodes de travail :

Dans le but de promou­voir la recherche scientifique en Santé au Travail à partir des pratiques quoti­diennes, trois groupes ASMT (Action Scientifique en Milieu de Travail), compo­sés de médecins du travail, d’épidémio­logistes, d’ergonomes, de toxicologues, de psychologues du travail, d’informa­ticiens, venant pour la plupart de Ser­vices interentreprises, se réunissent à intervalles réguliers autour d’un thème d’étude et d’un objectif spécifique.

Il s’agit des groupes ASMT Ergonomie, ASMT Fiches Médico-Pro­fessionnelles (FMP) et groupe ASMT Toxicologie.

A l’occasion de ces réunions s’effec­tue un partage des dernières connais­sances scientifiques de chaque disci­pline afin de faciliter la production et les échanges entre les SSTI.

 

Parallèlement, des actions de préven­tion pluridisciplinaires issues du terrain sont menées, au niveau national, régio­nal ou départemental, directement par des SSTI et valorisées par le CISME.

 

  • Quelques références et entreprises concernées :

Des actions de prévention sont menées, en direction de 15 millions de salariés des 1,5 million d’entreprises, dont plus de 50 % sont des entreprises de moins de 10 salariés, par les 15 000 collaborateurs des Services de Santé au Travail Interentreprises.

 

Nom : BRUN

Prénom : Martial

Fonction : Directeur Général

Email : m.brun@cisme.org

Téléphone : 01 53 95 38 46

Nom : LETHEUX

Prénom : Corinne

Fonction : Médecin-Conseil

Email : c.letheux@cisme.org

Téléphone : 01 53 95 38 49

Contact technique :

Nom : Julie DECOTTIGNIES (Chargée de communication)

Téléphone : 01 53 95 38 41

Email : j.decottignies@cisme.org

L'actualité de CISME