Parution du Référentiel National des Pratiques Infirmières Avancées en Addictologie

Ce référentiel là est plus détaillé et spécialisé car il est destiné à former et accompagner des Infirmiers de Pratique Avancée en Addictologie : des experts compétents pour gérer les situations simples et complexes. Mais, ce référentiel a une forte valeur ajoutée stratégique et politique : faire reconnaître la nécessité d'une spécialisation dans les réponses aux addictions, un important combat en cours.

Toutes les addictions
Addiction Toutes les addictions - Parution du Référentiel National  des Pratiques Infirmières Avancées en Addictologie

Les infirmier(e)s de pratique avancée (IPA) sont des professionnels issus du corps infirmier qui acquièrent par diplôme des prérogatives, des compétences, et des responsabilités, auparavant réservées aux seuls médecins. Les IPA développent actuellement cette expertise dans quatre domaines d’intervention : pathologies chroniques, oncologie, hémato-oncologie, maladies rénales chronique, dialyse, transplantation rénale et psychiatrie et santé mentale. Depuis 2018, les premières formations diplômantes d’IPA ont vu le jour au niveau national. Les formations d’IPA en psychiatrie et santé mentale ont commencé en 2019 et les premiers diplômés seront opérationnels d’ici un ou deux ans. Quelques connaissances spécifiques en addictologie sont enseignées dans cette formation. Toutefois, de nombreux acteurs du champ de l’addictologie en France, s’accordent à penser que la formation d’IPA en addictologie peut difficilement être contenue dans une formation à la seule santé mentale. Les compétences attendues des IPA qui exercent en addictologie, sont très techniques et très spécialisées. C’est pourquoi une formation spécifique des IPA en addictologie apparait comme indispensable pour garantir un haut niveau de compétence et une prise en charge réellement spécialisée.

Le but de ce Référentiel est de lister les nombreuses missions et compétences des futur(e)s IPA en addictologie et de préciser les contenus de sa formation. Ce Référentiel a été élaboré à partir des situations réelles de travail rencontrées et décrites par les acteurs du champ de l’addictologie. L’analyse de ces situations réelles a permis de repérer les nombreuses activités de soins et missions que devaient recouvrir la pratique avancée infirmière en addictologie. La reconnaissance à juste titre de ces activités impose un nouveau domaine d’intervention, ouvert à l’exercice infirmier en pratique avancée, l’addictologie. De manière plus technique, le Référentiel des Pratiques Infirmières Avancées en Addictologie vise à anticiper quelles seraient les principales missions (ou « Activités ») des IPA de la discipline. Ce Référentiel traduit les éléments de Compétences indispensables à l’exercice des missions de l’IPA en addictologie. Les 10 Compétences élargies vers des compétences médicales, regroupent des éléments de connaissance (savoir), de techniques (savoir-faire), et d’habilités relationnelles (savoir-être). Les Compétences doivent pouvoir s’évaluer avec des Critères de Compétences consensuels, qui permettent une auto- et hétéro-évaluation de l’IPA. Les Formations (initiale et continue) de l’IPA visent à définir sur quelles bases les Compétences doivent s’acquérir ou se consolider.

« Ainsi, le Référentiel des Pratiques Infirmières Avancées en Addictologie ouvre fort heureusement les perspectives de ce nouveau métier en ce qu’il tient compte de la réalité du terrain et de la vision la plus moderne du concept unique des addictions. Aujourd’hui un soignant d’addictologie, qu’il soit infirmier, psychologue, travailleur social, éducateur, ou médecin, ne peut se satisfaire du simple accompagnement d’une pathologie seulement définie par sa chronicité et ses rechutes alors que la prévention, le repérage, la place des substances et des comportements dans la société sont au cœur de la pratique en amont comme en aval. Les dix compétences identifiées pour la pratique infirmière avancée en addictologie que nous présentent les experts rédacteurs, regroupent de nombreuses actions en lien avec cette nouvelle vision du soin qui s’étend de l’évaluation globale dans une vision biopsychosociale à des actions d’éducation, de prévention, de diagnostic, d’orientation, d’urgence … et bien entendu l’indispensable prescription encadrée. »

Accéder au référentiel

 

Pr Georges Brousse (Président du Comité de Pilotage des Référentiels Infirmiers, Pr Olivier Cottencin (Président du Collège Universitaire National des Enseignants en Addictologie CUNEA), Patrick Chamboredon (Président de l’Ordre National des Infirmiers), Pr Amine Benyamina (Président de la Fédération Française d’Addictologie FFA), Dr Jean-Michel Delile (Président de la Fédération Addiction FA)

À lire aussi