» retour

CANNABIS / Le mélange musique + cannabis

Deux phénomènes interviennent dans ces modifications de perception : d’une part écouter de la musique et, d’autre part, fumer du cannabis.

La musique adoucit les mœurs a dit Aristote. Il est de fait prouvé que la musique agit sur nos émotions, notre motivation et nos actions mais aussi sur la façon dont nous percevons le monde dans ses dimensions d’espace et de temps. La musique distord le temps, dans le sens du raccourcissement : une même durée de temps passée à écouter de la musique sera perçue plus courte que si on n’écoute que le silence (combien une minute de silence est longue et insupportable !). Cet impact de la musique sur la perception du temps peut conduire à la perte de notion du temps (= atemporalité), phénomène bien connu chez les musiciens qui peuvent jouer pendant des heures et découvrent ensuite que la nuit a passé.

Le cannabis vient se surajouter aux effets produits par la musique elle-même. Le cannabis intensifie la perception du temps qui apparaît alors dilaté, dissociation entre le temps perçu et le temps réel, le temps semble passer plus lentement et est surestimé. Des expériences ont montré que, après un joint de 20 mg de THC, une minute réelle était estimée à une minute et 15 secondes.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Article scientifique

Pas d’effet d’une prise en charge motivationnelle prolongée sur les comportements de binge drinking et l’usage de cannabis chez des 18-25 ans: un essai clinique publié dans Addiction.

Sale temps pour les approches motivationnelles. Depuis quelques années, les essais cliniques négatifs s’accumulent, et en voici un nouvel exemple. Ici, il s’agissait d’un programme d’entretiens motivationnels brefs mais répétés, portant sur des sujets âgés de 18 à 25 ans qui présentaient des comportements de binge drinking ou un usage de cannabis (hors trouble d’usage)


Le 12 Sep 17