CANNABIS / Peut-on vraiment soigner avec ?

Cannabis / 22 mars 2017

Cannabis

François Chast, chef du service pharmacologie-toxicologie de l’hôpital Necker à Paris

Il faudrait bannir cette expression de « cannabis thérapeutique ». Il en va du cannabis comme de l’opium. Aujourd’hui, contre certaines douleurs aiguës ou chroniques, on utilise des médicaments contenant des dérivés de l’opium, comme la morphine. Mais on ne va pas ouvrir des fumeries d’opium pour soigner ces douleurs. C’est la même chose pour le cannabis. Je ne pense pas qu’on puisse soigner en faisant fumer des joints. Parce que le cannabis, consommé de cette manière, peut être toxique et dangereux pour la santé. C’est comme si on préconisait le tabac pour traiter l’obésité sous prétexte que fumer une cigarette peut réduire l’appétit.

Ce qui prime en médecine, c’est l’évaluation scientifique. Et il n’y a pas d’évaluation solide démontrant l’intérêt thérapeutique du cannabis fumé. En revanche, je ne suis pas opposé aux médicaments contenant des substances dérivées du cannabis. S’ils ont prouvé leur efficacité, il n’y a aucune raison de s’en priver. Aujourd’hui, il y a deux domaines où ces médicaments semblent avoir un intérêt : le traitement de certaines douleurs chez les patients atteints de sclérose en plaques ou de certaines épilepsies rares de l’enfant. En général, les médicaments à base de cannabis sont utiles dans des niches thérapeutiques où il existe aussi d’autres traitements possibles.

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Cannabis

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir