Portail Milieu Professionnel

ADDICTIONS COMPORTEMENTALES / Surtout, ne pas abuser des écrans chez les tout-petits

Ils ne marchent pas encore, maîtrisent à peine le langage mais manipulent avec dextérité les tablettes numériques. Leurs parents ont grandi avec Internet, les écrans ne les effraient donc pas. Bien au contraire! Ils sont 44 % à prêter leur portable à leur enfant de moins de 3 ans pour l’occuper ou le consoler, selon une enquête réalisée il y a quelques mois par les pédiatres de l’Association française de pédiatrie (Afpa). Au total, la moitié des moins de 3 ans passent en moyenne trente minutes par semaine sur un écran interactif.

Ils ne marchent pas encore, maîtrisent à peine le langage mais manipulent avec dextérité les tablettes numériques. Leurs parents ont grandi avec Internet, les écrans ne les effraient donc pas. Bien au contraire! Ils sont 44 % à prêter leur portable à leur enfant de moins de 3 ans pour l’occuper ou le consoler, selon une enquête réalisée il y a quelques mois par les pédiatres de l’Association française de pédiatrie (Afpa). Au total, la moitié des moins de 3 ans passent en moyenne trente minutes par semaine sur un écran interactif. Un temps qui se surajoute bien souvent à celui passé devant l’écran de télévision. C’est pour tenir compte de l’évolution des pratiques que les pédiatres américains viennent d’émettre de nouvelles recommandations sur l’usage des écrans chez les enfants.

Depuis 1999, ils recommandaient aux parents d’éviter tout écran pour les enfants de moins de 2 ans. Des conseils édictés à une époque où la télévision dominait largement. Depuis, elle est concurrencée par les tablettes, ordinateurs portables et autres smartphones. Leurs consignes évoluent donc: avant 18 mois, l’écran reste à bannir sauf pour skyper avec une grand-mère habitant à l’autre bout du pays. À partir de 18 mois, les enfants peuvent regarder certains programmes éducatifs à condition d’être accompagnés de leurs parents. Entre 2 et 5 ans, les spécialistes proposent de ne pas dépasser une heure d’écran par jour mais toujours partagée avec les parents.

En savoir plus

À lire aussi