Vivre avec un addict - Le téléphone sonne

L’association Addictions France fêtait le jeudi 15 décembre ses 150 ans à la Maison de la radio. Le téléphone sonne s’intéresse à ceux qui vivent avec des addicts. Comment identifier le problème, comment réagir, où trouver de l’aide ?

Toutes les addictions
Addiction Toutes les addictions - Vivre avec un addict - Le téléphone sonne

Selon l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives, en France, 5 millions de personnes boivent de l’alcool tous les jours, 900 000 personnes consomment du cannabis quotidiennement et 200 000 personnes sont addicts aux jeux d’argent et de hasard.

De plus, la polyconsommation est courante pour beaucoup de personnes dépendantes aux substances psychoactives. Ce n’est donc pas une mais souvent plusieurs substances qu’elles consomment régulièrement.

Les substances ou les comportements d’addiction font basculer les vies de ceux qui consomment, de ceux qui se perdent, mais aussi basculer parfois les vies de ceux qui les aiment et de ceux qui les entourent. Que l’on parle de drogue, d’alcool, de jeu, de tout ce qui touche à une consommation excessive, dangereuse, on pense qu’on est seul face à cette addiction. Et d’ailleurs, on en souffre en réalité, et même sans intention évidemment de faire du mal à qui que ce soit. Mais on n’est pas seul, on a autour de soi une famille, des amis, des collègues qui ne savent pas très bien comment prendre les choses.

Comment gérer cette situation lorsqu’on est un proche d’addict ?

  • Comment devient-on addict ?
  • Comment détecter une addiction chez un proche ? Comment l’aider ?
  • À quel moment sentir qu’on est en train de sombrer avec l’autre ?
  • Vers qui faut-il se tourner ?

Pour Amine Benyamina, psychiatre addictologue, il y a aussi une stigmatisation des proches, qui n’osent pas se confier, parler. Même si les choses sont en train de changer, comme il le dit : « On est passé de la posture moralisatrice vers le statut de maladie. » Il ajoute : « Le caractère licite ou illicite, légal ou illégal du produit, va modifier le regard de la personne, de la société sur la personne. Vous vous mettez sur un banc, vous faites un shoot… regardez l’histoire du crack. Ou vous prenez une cigarette, ce n’est pas la même chose. La cigarette tue plus que le shoot. Il y a 78 000 morts liés au tabac. Il y en a beaucoup moins liées au crack ou bien à l’héroïne. Mais le regard et le statut du produit jouent un rôle important aussi.« 

Ecouter l’émission sur le site de France Inter

À lire aussi