Entre son chat et son joint, il faudra désormais choisir ! Hypersensibilité provoquée aux allergènes chez les usagers de cannabis

Cannabis / 29 novembre 2017

Cannabis
Addiction Cannabis - Entre son chat et son joint, il faudra désormais choisir ! Hypersensibilité provoquée aux allergènes chez les usagers de cannabis

Le cannabis, ou marijuana, est la drogue illicite la plus consommée dans le monde. Cette prévalence reste globalement stable mais à un niveau élevé aux USA où le United Nations Office on Drugs and Crime estime que 22,2 millions des sujets de plus de 12 ans ont consommés du cannabis au cours de l’année 2014. Les récents changements de statut de ce produit aux USA seraient probablement impliqués dans ce haut niveau de consommation et seront potentiellement à l’origine de nouvelles problématiques de santé liées à l’exposition plus importante de la population à cette substance.

 

Sans rentrer dans les détails des effets positifs et négatifs du cannabis, les auteurs signalent que l’exposition à la fumée de cannabis est un facteur impliqué dans la survenue de congestion nasale, d’éternuements et de réaction anaphylactique. La littérature retrouve aussi que l’exposition personnelle ou professionnelle à la marijuana est associée à des réaction d’hypersensibilité aux aliments d’origine végétale. Les auteurs de cette étude ont donc voulu déterminer si la consommation de cannabis était associée à certains phénomènes allergiques. Ils ont étudié la sensibilisation à 19 allergènes dont les moisissures, les acariens, les plantes, les animaux de compagnie, les arthropodes, les rongeurs et les aliments chez les adultes.

 

L’étude a porté sur un échantillon représentatif de 2671 sujets. Elle retrouvait que les utilisateurs de marijuana étaient plus susceptibles que les non-utilisateurs d’être sensibilisés aux moisissures (Alternaria alternata), aux acariens (D. farinae et D. pteronyssinus), aux plantes (herbe à poux, ray-grass, graminées des Bermudes, chêne, bouleau et arachide) et aux phanères de chat.

 

Ils concluent donc dans leur étude que la consommation de marijuana chez les adultes est associée à une prévalence plus élevée de sensibilisation à des allergènes spécifiques, comprenant les moisissures, les acariens, les plantes et les phanères de chat. Il existe cependant plusieurs biais (non prise en compte de certaines variables confondantes, aspect transversal de l’étude,…) qui invitent à une certaine prudence dans l’interprétation de ces résultats. Des études supplémentaires plus poussées seront nécessaires pour vérifier la réalité de cette association.

Par Julien Cabé

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Cannabis

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir