Système nerveux

Troubles cognitifs liés à l’alcool (troubles d’intensité légère à sévère)

-Près de 3/4 des patients hospitalisés pour alcoolisme chronique présente des troubles cognitifs. Les plus connus correspondent à des lésions du cerveau particulière mais il existe aussi des troubles légers que l’on appelle “troubles cognitifs liés à l’alcool”, en l’absence de prise en charge, ces troubles légers peuvent devenir plus graves par la suite.

– Les principales atteintes concernent les fonctions exécutives (capacités d’abstraction, de conceptualisation, d’organisation ou d’attention) , les fonctions visuo-spatiales (mémoire visuelle, orientation spatiale) ou encore la mémoire. D’autre perturbations sont envisageables comme l’Alexithymie (incapacité à décrire ses propres états émotionnels et ceux d’autrui) et d’autres difficultés de traitement des émotions. Ces troubles cognitifs peuvent être des facteurs aggravant de consommation et donc perturber les soins.

Démences :
-Syndrome de Korsakoff (favorisé par une carence en vitamine B1)
-Démence alcoolique (voir notre article sur le sujet)
-Encéphalopathie de Gayet-Wernicke(favorisée par une carence en vitamine B1)
-Encéphalopathie hépatique (confusion mentale, astérixis)Atrophie cérébelleuse

Epilepsie, le plus souvent généralisée :

Polynevrites sensitivo-motrices (crampes nocturnes, douleurs, paresthésies)

Neuropathie optique (pouvant conduire à la cécité)

Traumatismes :
-Hématomes cérébraux
-Hémorragies cérébrales ou méningées

Psychiatriques

-Dépression
-Trouble anxieux

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir