Article scientifique

Apparition ou persistance d’un mésusage d’alcool après initiation d’un médicament de substitution orale aux opiacés : une étude du Lancet Psychiatry.

un train un auter

C’est un problème que les soignants qui prennent en charge les usagers d’héroïne connaissent bien. Un mésusage d’alcool peut émerger ou s’aggraver après l’arrêt de l’héroïne. Généralement, l’expérience clinique est de considérer que le médicament de substitution aux opiacés (MSO) n’est pas assez dosé, et de proposer au patient d’augmenter les posologies.


Le 20 Mar 17
Article scientifique

Cinq fois plus de problèmes buccodentaires dans les addictions aux substances, selon une méta-analyse parue dans la revue Addiction

dents addiction

Vérifiez-vous l’état buccodentaire de vos patients atteints d’addictions aux substances ? Et bien vous devriez, si l’on en croit cette importante méta-analyse réalisée par des équipes universitaires d’odontologie australiennes avec les données de plus de 4000 patients et plus de 20 000 contrôles. L’étude s’est intéressée aux substances autres que l’alcool et le tabac (substances déjà très connues pour être associées à un surrisque odontologique).


Le 20 Mar 17
Article

TABAC / Un quinquennat pour retrouver une ambition française contre le tabagisme

tabac bronchite

Le tabagisme, une épidémie industrielle. L’épidémie tabagique est industriellement créée, depuis le choix de composants et d’additifs produisant attractivité et dépendance, les évolutions du design modifiant dans le même dessein le mode de fumer, la promotion agressive et inventive par la publicité et le marketing, l’ingérence continue dans les politiques publiques afin de faire perdre à celles-ci la possibilité de contrôler les conséquences de ce processus


Le 19 Mar 17
Article scientifique

TABAC / 48 semaines de TCC pas plus efficace que 26 semaines pour l’arrêt : une étude parue dans Addiction

TCC TABAC

Les Thérapies Cognitivo-Comportementales (TCC) sont l’une options psychothérapeutiques les plus validées dans l’arrêt du tabac. La plupart des études ont porté sur des programmes d’intervention relativement courts, souvent entre 20 et 30 semaines. En pratique toutefois, il arrive que l’on propose aux patients de poursuivre les séances au delà des délais ayant fait l’objet de recherche.


Le 15 Mar 17