Jeux de hasard et d'argent - Questions fréquentes

Cette Foire aux Questions a été réalisée avec le concours de l’IFAC, pour en savoir plus sur les addictions comportementals, rendez-vous sur leur site : http://www.ifac-addictions.fr/ 

 

Questions Jeux D'argent

  • Comment prévenir le jeu pathologique ?

    Le jeu responsable qualifie ce qui peut être proposé pour réduire le risque de dommages éventuels chez ceux qui pratiquent les jeux de hasard et d’argent.
    Les opérateurs de jeux (La Française des Jeux, le PMU) peuvent prévoir d’informer les joueurs sur les risques de l’addiction au jeu. Il sensibilisera le joueur sur les risques potentiels du jeu, la nécessité de se fixer des limites. Il prévoira des systèmes d’exclusion ou d’auto-exclusion.

  • A qui les prôches d'un joueur pathologique peuvent-ils s'adresser ?

    L’entourage tirera bénéfice aussi d’échanger avec un soignant et avec d’autres proches de joueurs ou au sein d’un groupe de parole. C’est important pour les proches d’en parler pour éviter un sentiment d’impuissance ou de honte et de solitude.

    Le proche peut parfois avoir besoin lui-même d’aborder ce problème avec un soignant.

  • Comment amener un joueur à consulter un médecin ?

    Certaines attitudes de l’entourage peuvent motiver le joueur à consulter. Il est important que le joueur connaisse le processus qui l’a amené à jouer trop souvent, trop longtemps et à miser des sommes de plus en plus importantes.
    Le proche pourra dans un moment favorable d’écoute du joueur, lui expliquer les conséquences que son comportement a sur le couple, la famille et les finances. Il pourra interroger le joueur sur sa perception de la situation et sa volonté de changer.
    Lorsque la communication est bien établie, l’entourage peut apporter son soutien et son aide si le joueur souhaite s’engager dans une démarche de soins.
    Il est important d’informer le joueur que sa démarche de soin restera cependant personnelle et qu’il en est responsable.

  • Pourquoi un jour pathologique doit-il se soigner ?

    Le jeu pathologique entraîne une souffrance psychique. Son impact sur les différents domaines de la vie quotidienne est considérable.

    Il est fréquent d’observer chez le joueur pathologique des troubles dépressifs ou anxieux, voire des idées suicidaires. De même, on note de fréquentes autres addictions (alcool, tabac, cannabis…)
    De plus en plus de services accueillent des joueurs pathologiques. Ce site propose un annuaire avec tous les contacts.

  • Que faire quand un jouer ment et dissimule ses pertes ?

    Souvent, les proches découvrent, très tard, les pertes subies par le joueur. Le joueur pensant qu’il va « se refaire » devra emprunter à ses amis, sa famille et il mentira sur ses pertes.

    L’important pour les proches du joueur pathologique sera de se mettre à l’abri financièrement. Protéger ses finances protège le joueur de lui-même et de ses pulsions de jeu.

    L’aide d’une assistante sociale et/ou d’un conseiller financier peut être utile pour établir ces protections.

    Lorsque c’est possible, rechercher la collaboration avec le joueur permet de faciliter la mise en place de mesures appropriées pour assurer une certaine sécurité financière du couple ou de la famille.

  • Qu'est ce qui différencie un jour problématique d'un joueur récréatif ?

    Le joueur « social » ou « occasionnel »
    C’est le profil le plus fréquent. Jouant pour son agrément, le joueur occasionnel peut sortir du jeu à tout moment. L’absence de dimension problématique se traduit par l’absence de besoin de jouer. Le plus souvent, le joueur se fixe un montant pour ses mises.
    Le jeu n’est alors qu’une des facettes de la vie, il se partage avec d’autres centres d’intérêt et n’entrave pas les tâches de la vie courante.

    Le joueur professionnel
    Quelques joueurs tirent leurs revenus de cette activité. Ce sont avant tout des personnes qui abordent le jeu avec une approche logique et calculée. Estimant avec précision et calme les probabilités de gain et de perte, constamment concentrées, elles restent impassibles et savent arrêter de jouer pour éviter des pertes excessives.
    Ces professionnels tireraient finalement peut-être plus leurs revenus de cours particuliers que du jeu lui-même et s’enrichirait au dépends de joueurs imprudents (PARAGRAPHE à REDISUTER AVEC AUTRES).

    Le joueur « compulsif »
    Jouant sans « contrôle », le joueur  compulsif n’arrête pas de son propre chef une phase de jeu… surtout lorsqu’elle est gagnante. Seule la dépense totale de l’argent disponible stoppe le joueur qui finit donc toujours perdant (même s’il ne garde en mémoire que ses « succès » au cours de la partie).

    Le joueur pathologique
    Comme le précédent, le joueur pathologique éprouve de grandes difficultés à mettre fin à une séquence de jeu, voire ne peut même pas l’envisager. Son caractère pathologique réside dans l’obligation de toujours recommencer à jouer, sans pouvoir tenir compte des réalités personnelles familiales, économiques… et même logiques !

  • Quels types de jeux peut entraîner des addictions ?

    Tous les jeux peuvent conduire à une certaine forme d’addiction. Cependant les demandes d’aide concernent le plus souvent :

    • Les jeux de hasard et d’argent (distribués par les casinos, le PMU, La française des jeux) où le montant de la mise d’argent n’a pas de limite et où le joueur soumet son pari à l’incontrôlable hasard
    • Les jeux vidéo : le plus souvent ce sont les MMORPG qui sont nommés. Ils fonctionnent dans un monde virtuel où le joueur a une grande liberté pour imaginer et faire vivre son avatar.
  • Comment sont réglementés les jeux en France ?

    La Loterie – Le loto
    Un document créé par La Française des Jeux édicte le règlement du Loto en France.

    Les casinos
    Un décret daté de 1959 réglementent les jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques.
    La loi du 5 mai 1987 autorise les machines à sous mais uniquement dans les casinos.

    Le PMU
    Le décret du 5 mai 1997 réglemente les sociétés de courses de chevaux

    Par la loi du 12 mai 2010, l’Etat a réglementé le secteur des jeux d’argent et de hasard en lign

  • Comment définir le jeu ?

    Le sociologue Roger Caillois définit cette activité comme :

    • Libre et volontaire, source de joie et d’amusement
    • Séparée, soigneusement isolée du reste de l’existence, et accomplie en général dans des limites précises de temps et de lieu.
    • Incertaine
    • Comportant des règles précises, arbitraires, irrécusables
    • Fictive : accompagnée d’une conscience spécifique de réalité seconde
    • Improductive