Portail Milieu Professionnel

L'essentiel sur... les jeunes et le cannabis (Mildeca)

Jeunes et cannabis : informer sur les risques, protéger les plus jeunes. Le cannabis est une drogue largement répandue dans notre société. Près de la moitié des adultes l’a déjà expérimenté et 1 Français sur 10 est usager dans l’année (3,6% sont des usagers réguliers, soit au moins 10 usages dans le mois). En tête du classement européen, la France se situe, en termes de consommation de cannabis, à des niveaux comparables à ceux des Etats-Unis et du Canada, pays qui comptent le plus de consommateurs au monde.

Cannabis
Addiction Cannabis - L'essentiel sur... les jeunes et le cannabis (Mildeca)

Même si le profil des consommateurs de cannabis se diversifie, intégrant davantage de trentenaires et d’actifs en emploi, les jeunes générations sont celles qui consomment le plus, que ce soient les jeunes adultes (18-25 ans) ou les adolescents. Malgré un usage en recul par rapport à 2014, les adolescents français sont les plus gros consommateurs en Europe. Cette prévalence élevée se conjugue à une banalisation du produit, confirmée par les enquêtes sur les représentations des jeunes. Tout se passe comme si les représentations négatives du tabac contribuaient à la normalisation du cannabis, qui semble bénéficier de ce discrédit. Pourtant, la vulnérabilité cérébrale des adolescents et des jeunes adultes au cannabis est de mieux en mieux documentée, avec un impact avéré sur les trajectoires socio-professionnelles ultérieures. Dans ces circonstances, il est impératif de mieux informer les jeunes et les adultes qui les entourent et de constituer un environnement plus protecteur pour les adolescents.

 

NIVEAUX DE CONSOMMATION DE CANNABIS CHEZ LES JEUNES

  • 15,3 ans, âge moyen de l’expérimentation
  • 25% des usagers de 17 ans présentent un risque élevé d’usage problématique ou de dépendance, soit 60000 jeunes de cet âge
  • 25% des 18-25 ans déclarent un usage au cours de l’année
  • 39 % des adolescents ont  déjà fumé du cannabis à 17 ans
  • 1er rang en Europe pour la consommation de cannabis des 15-16 ans au cours du dernier mois

1. Le cannabis est une « drogue douce », ça n’est pas dangereux !

FAUX : même si d’autres substances psychoactives (alcool, tabac, cocaïne, héroïne…) induisent des risques et dommages graves pour la société et l’individu, les effets nocifs d’une consommation régulière de cannabis, en particulier pour les jeunes, sont désormais bien établis. En outre, le cannabis mis sur le marché et fumé  aujourd’hui par les jeunes est bien plus fortement dosé en THC que celui des générations précédentes. Les teneurs en THC des produits mis sur le marché ont en effet très fortement augmenté au cours des vingt dernières années. La résine de cannabis est ainsi en moyenne 4 fois plus concentrée en THC en 2018 qu’il y a 20 ans par exemple (INPS, 2018). Plusieurs études publiées début 2019 (The Lancet Psychiatry, Molecular Psychiatry) confirment une corrélation entre usage régulier de cannabis et cas de psychoses, d’autant plus élevée que la teneur en THC du produit est forte et que la consommation est précoce.
À court terme, la prise de cannabis altère la perception, l’attention et la mémoire immédiate, troubles susceptibles de perturber la réalisation de tâches telles que le travail scolaire des plus jeunes et la conduite automobile. Les conducteurs sous l’influence du cannabis ont un risque d’accident de la route multiplié par 2 et l’association du cannabis à l’alcool conduit à un risque 11 à 14 fois plus important. L’intoxication aiguë peut également donner lieu à des troubles anxieux sous la forme d’attaques de panique (bad trip) ou d’un syndrome de dépersonnalisation très angoissant.

 

2. L’herbe de cannabis, c’est une plante, c’est naturel et bio

FAUX : interrogés sur leurs représentations (OFDT, Aramis, 2017), les jeunes évoquent l’herbe de cannabis comme un produit « naturel », voire « bio ». Comme tous les produits fumés, le cannabis produit des goudrons et des composants dangereux pour les voies respiratoires, qui provoquent des irritations de la gorge et des bronches. Bon à savoir, tous les modes de consommation sont toxiques : cigarettes (joints) ou pipes à eau (bangs).

Voir le dosier complet sur le site de la mildeca

En savoir plus

À lire aussi