CANNABIS / Moi, président et le cannabis

Cannabis / 9 décembre 2016

Cannabis
Addiction Cannabis - CANNABIS / Moi, président et le cannabis

La question de la légalisation du cannabis en France sera sujette à débat parmi les différents candidats à l’élection présidentielle de 2017. Certains se prononcent pour une légalisation ou une dépénalisation tandis que d’autres ne souhaitent pas modifier les dispositions légales liées à la loi de 1970. Pour tenter de vous éclairer sur le sujet, Addict’aide a choisi 4 candidats engagés dans la campagne présidentielle ayant exposé leurs points de vue.

François Fillon 

fillonLe candidat des Républicains a une position très ferme sur le sujet. Il est opposé à toute modification de la loi sur l’interdiction du cannabis même s’il estime que la politique menée en France n’est pas la meilleure. La corrélation entre dépénalisation et baisse de la consommation n’est, selon lui, pas avérée. Il se déclare toutefois favorable a la contraventionnalisation des délits de détention de cannabis quand il n’y a pas de récidive.

 

Marine Le Pen

marine-le-penLe point de vue de la  présidente du FN est catégorique sur la question. Pour elle, pas question d’envisager la moindre modification de la loi interdisant le cannabis en France. Elle est au contraire favorable à plus de répression pour condamner les trafiquants. Elle considère la dépénalisation comme « solution de facilité profondément dangereuse ».

 

Emmanuel Macron 

macronSur la question du cannabis, l’ancien ministre de l’économie de l’industrie et du numérique est plus indécis. Il admet que le cannabis pose un problème en matière de sécurité puisqu’il est lié à des problèmes de délinquance dans les quartiers difficiles et de financements de réseaux occultes. Il se montre ainsi favorable à une dépénalisation pour désengorger les tribunaux mais reste toutefois vague sur ses réelles intentions vis-à-vis du cannabis en se laissant une marge de réflexion sur le sujet .


Benoît Hamon 

Le positbenoit-hamonionnement de Benoît Hamon, candidat à la primaire du parti socialiste est favorable à une légalisation du cannabis. Il souhaite légaliser ce dernier et réinvestir les revenus générés par sa vente pour pouvoir mener des campagnes de prévention efficaces notamment auprès des jeunes. La légalisation peut aussi, selon lui, être un moyen de contrôler la qualité du cannabis notamment avec un contrôle des taux de THC. Benoît Hamon voit aussi dans la légalisation du cannabis un moyen d’endiguer les revenus du trafic clandestin.

 

Jean-Luc Mélenchon 

jean-luc-melenchon

Le candidat pour le parti « La France insoumise » se prononce aussi pour la légalisation du cannabis. Il juge la politique de répression actuelle hypocrite et estime que le meilleur moyen de combattre le cannabis est de procéder à sa légalisation afin de pouvoir faire de vraies campagnes de prévention. Un encadrement légal du cannabis permettra selon lui de mieux contrôler la consommation de la population notamment chez les jeunes et d’endiguer les revenus de trafics criminels qui revendent le cannabis clandestinement. Légaliser le cannabis permettrait aussi de pouvoir libérer un certain nombre de ressources policières et judiciaires qui, aujourd’hui, perdent beaucoup de temps et d’argent à lutter contre des petites infractions.

De plus en plus de politiques osent désormais prendre position sur le thème du cannabis, cela montre que la question n’est plus un tabou. Il ne faut toutefois pas que ce débat occulte les actions à mettre en place autour de la prévention contre le tabac et l’alcool, en particulier chez les jeunes. Addict’aide ne manquera de vous informer sur les prises de positions d’autres candidats à propos du cannabis mais aussi sur les autres addictions.

Aller plus loin sur l’espace Cannabis

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir